Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

308 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2017

La revitalisation rurale vue par les élus bretons

Les chefs ont annoncé la priorité, revitaliser les centres bourgs et leurs commerces. Il était donc logique que les élus régionaux bretons votent la fermeture du lycée d'Audierne pour permettre la construction d'une résidence touristique de luxe. Une de plus, en effet, puisque, le "tout balnéaire est votre seul avenir, répète-t-on-t-on aux "bretons typiques" du cap Sizun et du pays bigouden.

Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean Moulin est entré en résistance, enfin les parents d'élèves du lycée : pour l'occasion, il a parlé d'une voix forte mais sans doute pas suffisamment et rien n'y fait ; ni les pancartes (photo), ni les dazibaos ni une manifestation qui a pourtant obtenu un réel succès.

© Jean-Claude LENERVE

Les élus (PS) de la région Bretagne et le rectorat ont décidé de la fermeture du lycée professionnel Jean Moulin de Plouhinec - Audierne. Ces deux communes, 7 500 ha au total, situées de chaque côté de l'estuaire du Goyen en face l'une de l'autre, ont misé leur développement / pérennité, sur le seul tourisme

© Jean-Claude LENERVE

balnéaire. Des pancartes évoquent un projet immobilier, une résidence de grand standing, des élus démotivés (euphémisme ?) et de juteux profits potentiels. Cette luxueuse résidence devrait rejoindre les rangs des hébergements déjà existants ( résidences, maisons de vacances et hôtels) qui s'obstinent à garder leurss volets fermés neuf mois par an. C'est sans doute cela  "revitaliser les commerces du centre bourg" ; assurer une sur-fréquentation touristique, avec son cortège de nuisances, pendant les trois mois d'été et la désertification du territoire les neuf mois restants. Ce genre de décision politique y contribue, même s'il n'en est pas la seule raison. Un sondage express ... parmi ceux qui protestent contre la fermeture du lycée combien ont approuvé la RGPP (révision générale des politiques publiques) initiée par Sarkozy et poursuivie par ses successeurs "de gauche" ? 

Audierne a déjà connu pareille fermeture d'établissement scolaire. En effet, depuis une vingtaine d'années, l'école de pêche d'Audierne (école d'apprentissage maritime, EAM), a fermé ses portes. Des locaux, immenses qui s'emploient à tomber en ruines (photo).

Ce qui reste de l'école de pêche © Jean-Claude LENERVE

Un projet de casino (!) a été annoncé un moment, heureusement sans suite. La nouvelle municipalité a signé un compromis de vente avec un promoteur pour un autre projet immobilier qui devrait voir le jour en 2018 ; une résidence d'appartements de standing sur les deux étages supérieurs,  le rez de chaussée accueillant un musée maritime. Ce musée existe déjà en centre ville mais il présente l'inconvénient d'être vétuste et ... sans boutique. Coût annoncé à la charge de la municipalité, 50 000€ puis 200 000€ pour le musée. Rien n'est trop beau pour attirer les touristes. La criée et son esplanade devraient aussi connaître des aménagements conséquents. Heureux capistes, ils continueront à voir passer devant leurs portes des colonies de camping cars surdimensionnés. En attendant les cars de touristes asiatiques qui font leur apparition un peu plus au sud, dans les champs de tulipes de Plomeur. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Liberté d’expression : en Inde, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND