Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

284 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 janv. 2022

Blanquer à Ibiza, " c'était pour le boulot "

Notes prises pendant la conférence de presse du ministère de l'éducation ex-nationale au cours de laquelle il donne les raisons de son séjour sur une île perdue au milieu de l'océan.

Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean-Michel Blanquer regrette que les commentateurs responsables, pas ceux dont l'ambition est de courir après le sensationnel et dont le métier consiste à critiquer et à calomnier, fustigent sa communication plutôt que de rapporter les raisons qui ont poussé le ministre à passer un week-end dans une sorte de confinement sur une île perdue au milieu de l'océan, alors que le risque d'un tsunami est toujours possible. D'ailleurs, depuis son retour, c'est à un tsunami auquel le ministre doit faire face, celui de la médisance, quand toute son attitude prouve une rectitude inoxydable dont on aimerait que ses détracteurs soient pourvus.

Chef responsable et républicain intransigeant qui refuse de se placer au-dessus des lois, le ministre s'est appliqué à lui-même le télé-travail que son gouvernement impose aux français afin d'en apprécier les limites, les inconvénients éventuels et les avantages certains. Il a ainsi pu vérifier que le recours au virtuel permettait pourtant d'avoir une parfaite appréhension de  la situation et de prendre des décisions adaptées et faciles à mettre en place, ce que le succès de la mise en place du nouveau protocole sanitaire confirme.  D'autre part, au moment où l'Espagne adopte une nouvelle stratégie dans la lutte contre le covid-19, il était de la plus haute importance qu'un membre éminent du gouvernement se rende incognito sur place pour en apprécier le bien fondé à l'aune de la sécurité sanitaire des français.     

Enfin, en D.R.H. expérimenté qui sent monter la grogne chez les enseignants désabusés, il n'a pas barguigné, allant jusqu'à annuler un séjour à Davos pour boucler le dossier de la privatisation et de la marchandisation accrue du système scolaire. Il n'a pas hésité à sacrifier le confort douillet d'un hôtel de luxe pour faire le plein d'herbes qui font rire et de poudres qui font planer, destinées à remonter le moral des enseignants. La destination la plus appropriée était Ibiza, à deux heures de train d'atterrissage de Paris. C'est bien la preuve que le ministre a raison de penser que c'est le meilleur du monde et qu'il au meilleur gouvernement du monde.  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi

La sélection du Club

Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone