C. Lagarde présidente de la banque centrale européenne

Le recyclage, ça marche, la preuve, C. Lagarde vient d'être nommée à la tête de la BCE. Mauvaise publicité pour démontrer l'intérêt et l'utilité du recyclage.

C. Lagarde a trusté un certain nombre de fonctions ministérielles et financières à l'exception des secrétariats d'état aux sports, à la consommation et à l'écologie, trois postes où ses compétences auraient été davantage utiles que là où elle a parasité. Il suffit de se rappeler ses positions éclairées au plus fort du prix du baril. En substance, si l'essence vous revient trop cher, circulez à vélo. Comment cela va-t-il se traduire au cours de sa présidence de la BCE ? Quelques propositions au cas où ses conseillers ne seraient pas encore nommés. La brioche est trop chère, mangez du pain. Vous n'avez pas assez de liquidités pour partir en vacances ? Prenez un crédit sur vingt ans. Vos revenus ne sont plus suffisants pour assurer vos dépenses quotidiennes, hypothéquez votre logement si vous en avez un. Chômeurs, vous ne trouvez pas d'emploi ? Traversez la rue et observez les méthodes à Nanard. Sans oublier l'art de cultiver les réseaux, elle en connaît un rayon (de vélo ?) elle qui est décorée de l'ordre de l'amitié russe alors qu'elle était ministre de l'économie en 2010. Toujours utile pour faire oublier ses lacunes et décisions malheureuses sur les questions économiques. Que les inquiets se rassurent, à l'heure où l'euro est en pleine déconfiture, la nomination de Lagarde apporte une garantie. Mais quelle garantie ? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.