Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

295 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 avr. 2022

La suppression de la redevance audiovisuelle, une mesure à la Macron

Une mesure qui a l'odeur et l'apparence d'une hausse de pouvoir d'achat sans en avoir le goût, sauf pour celui des propriétaires de médias, leurs intérêts et l'idéologie qu'ils défendent. Une mesure à la Bolloré-Zemmour, bien dans le style du président Canada dry, un Majax pour qui la guerre de classe ne doit pas avoir lieu.

Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avec une privatisation de l'audiovisuel public qui ne dit pas son nom, macron II veut donner l'impression qu'il remplit les réservoirs tout en évitant de composer avec les quelques gauchistes qui s'agitent encore sur France Inter ou France Info. Le fameux "en même temps ", ce perlimpinpin qui fait disparaître les tâches plus efficacement que la poudre Majax. Son ambition, une révolution culturelle avec des Bfm et des Cnews par dizaines pour n'avoir pas à chercher dans quel tiroir le plan des égoûts qui passent sous l'Elysée est rangé. En cas de révolte populaire, c'est indispensable. On peut comprendre que Manu aspire à passer un quinquennat peinard, d'ailleurs si l'envie lui prenait de passer les soixante prochains mois  à Bregançon, personne ne l'en blâmerait. À défaut d'être intelligent, ce président est un sacré roublard (dixit Poutine) doublé d'un imitateur sans talent. Avant lui, son modèle, le tout petit Nicolas avait commencé à tailler des croupières au service public en lui retirant les rentrées publicitaires d'après 20h30 à la plus grande satisfaction de la famille Bouygues et consorts (1). Ce n'est pas que je défende pavés et cocktails Molotov à la main (2) l'audiovisuel d'état ni que je milite pour le droit à la P.P.P.P.T. (Propagande Publicitaire Permanente Pour Tous ) ou que je m'extasie devant la créativité des fils de pub' mais pour reprendre l'expression favorite de mon camarade Trump, "The law of the market est l'horizon indépassable du capitalisme" (3). La loi du marché, or le marché c'est un truc qui nous veut du bien mais avec lequel faut voir à pas trop rigoler. D'ailleurs, retirer leurs moyens financiers aux services publics pour mieux les fourguer aux financeurs de campagnes électorales, aux tourneurs de conférences inutiles, aux familles de membres de son cabinet, aux marchands de pantoufles des ministres et haut fonctionnaires (1 again), il sait faire le président soumis, il connaît la procédure. En signant la mort du service public de l'audiovisuel, il souscrit une assurance tout risque avec une clause en caractères gras (4) prévoyant l'augmentation du nombre de franchisés Fox news. Entre nous, c'est un service qu'il devait bien à Marine le Pen et à ses amis identitaires, russes et français.     

(1)  "Quel intérêt à être président si on ne peut pas faire plaisir aux amis ?", proverbe mitterando-chiraquien.

(2) ça change de " bec et ongles" non ?  

(3) il a bien dû le dire au moins une fois. 

(4)  pour la police, demander à Darmanin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — École
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Éducation
Dorlotée sous Blanquer, l’école privée prospère
L’enseignement privé n’a guère eu à souffrir du quinquennat écoulé, protégé par la figure tutélaire d’un enfant du système, le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même. La gauche, tout à la défense d’un service public malmené, tâtonne sur sa remise en cause.
par Mathilde Goanec
Journal
Rapport du médiateur de Pôle emploi : ces règles qui pourrissent la vie des chômeurs
Sanctions « de plus en plus sévères et disproportionnées », « aberrations » derrière certaines mesures gouvernementales ou encore préconisations restées lettre morte : le médiateur national de Pôle emploi publie son rapport 2021, sans masquer son agacement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves