jean-claude valentini
je vis !
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 juin 2017

Élévation à la puissance

Les totems vénérés ne le sont qu'en dansant autour, trois petits tours et puis ciao ! Amore ! À nous revoir jamais ? Ah mais cesseras-tu à la fin de passer à côté de toi, en te regardant de haut en bas, comme si de rien n'était ?

jean-claude valentini
je vis !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une femme passe...

D'où à où, telle elle est.

Que les mécréants se souviennent de leur foi ancestrale : les anges n'ont pas de sexe. Seul un lecteur frappé par la vie, comme moi né par la foudre, maculera ce petit texte quasi vierge de toute écriture antérieure. Ni prétention ni superstition, conscience que je suis un, quoi ?

Une femme passe...

Elle a des jambes qui l'aident à marcher

Le reste, au diable l'imagination qui jamais ne se fait faute de s'en remettre à l'hérétique, bougre bogomile, nymphomane, hystérique ! Qui me lit de travers s'en prenne avant tout à lui-même, au lieu de déclarer naïvement que c'est le poète, son frère, qui est responsable de son état.

Une femme passe...

Elle en a, oui, deux, ainsi que tous, la belle assise !

Que le malin ensoleillé de la tête au pied, lui aussi dessus s'y asseyant ébaubi, en quête de père, héros, enfant en lui, se canalise, ah malheureux engourdi, comme il peut peu, quoique sans doute ce peu pas-tout le mine, il patouille. Son croquis craquant, à qui le confier ? Au chinois.

Une femme passe...

Derechef deux offerts à la vie qui inspire et las de son souffle expire.

Quel honnête homme, reprenant, à bout de souffle, ses esprits, et grec et romain, laissant en plan son mannequin, n'y retrouve pas au bout du compte et refuge et asile ? Mais toujours en chemin, il sifflote, se piquant, fredaines, rengaines, d'avoir dompté et panthères et couguars.

Une femme passe...

Paire d'yeux, narines, lèvres, oreilles, tout ce qui en elle est prompt à faire sensation.

Ce bouquet laborieusement aplati dans des livres qui cultive plis et replis, d'un œil morne, qu'en faire ? Ma foi ! Lecteur, à toi de voir ! Trouve une porte, une table, un cimetière et dépose-le comme si c'était ton propre cœur, en souvenir de qui l'a fait battre, mais au dernier moment.

Une femme passe...

Fleur fruit parfum, toute la ménagerie dite et rebattue, alors quoi de plus ? L'avenir insaisissable

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871