Jean Dugenêt
Essayiste politique
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2021

Lettre ouverte aux militants de « Révolution Permanente » et à Anasse Kazib

Jean Dugenêt
Essayiste politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je m’adresse à vous au nom de l’AGIMO.

Nous estimons que, par deux actes consécutifs, votre mouvement vient de se rapprocher grandement des positions de l’AGIMO.

En premier lieu, vous avez quitté le NPA. Pour montrer toute l’importance, à nos yeux, du choix que vous venez ainsi de faire, quels qu’aient été les circonstances et vos motifs, je rappelle ce qui a été dit par Mercedes Petit lors de la discussion entre les organisations du FIT-U (« Front Unique de la Gauche et des Travailleurs » en Argentine), l’année dernière, à l’occasion du 80ème anniversaire de l’assassinat de Léon Trotsky (voir le texte p. 13).

« Le camarade Castillo (PTS) continue d'insister sur le fait qu'il serait erroné d'appartenir ou de faire partie de larges partis de gauche à tendance alors que les camarades français du PTS font partie du NPA depuis des années lequel soutenait Chávez et Syriza. Castillo a déclaré aujourd'hui, et a persisté dans sa déclaration, qu'ils sont dans le NPA "pour mener la bataille pour le transformer en parti révolutionnaire". Camarade Castillo, dans le NPA, la majorité sont des mandélistes et seront des mandélistes, ils ne seront jamais révolutionnaires. [...] Ne vous faites pas d'illusions sur le fait qu'à un moment donné, le NPA pourrait se transformer en parti révolutionnaire. »

L’AGIMO partage évidemment cette appréciation.

En second lieu, vous avez signé la « Déclaration de soutien international au FIT-U » à l’occasion des élections en Argentine le 14 novembre dernier. Celle-ci affirme notamment :

« On a vu des partis de centre-gauche et pseudo-progressistes, qui ont promis une rupture avec les politiques d'austérité, mais ont fini par appliquer eux-mêmes ces mesures d’austérité. C'est le cas de Podemos dans l'État espagnol, qui fait partie du gouvernement « néolibéral progressiste » du PSOE. Avant, Syriza avait promis un gouvernement anti-austérité, mais a fini par être le meilleur élève du FMI et de l'UE (Union Européenne) pour mettre en œuvre les plans de la troïka, ouvrant ainsi la voie au retour de la droite. »

C’est donc la première fois qu’une organisation du mouvement ouvrier, qui envisage de présenter un candidat aux élections présidentielles, se prononce contre le FMI et l’UE pour ne pas faire comme Syriza ou Podemos. C’est encore une décision fondamentale que vous venez de prendre. Ce texte a d’ailleurs été signé personnellement par votre candidat. En toute logique, vous devriez être amenés à vous prononcer pour la sortie de l’UE mais nous pouvons laisser momentanément cette importante question de côté. Il nous faut, en effet, aborder dès maintenant la question de l’élection présidentielle puisque vous êtes en quête de parrainages pour présenter votre candidat : Anasse Kazib.

Nous pensons qu’il y a un moyen pour que nous nous mettions d’accord.

Je veux d’abord présenter ici la position de l’AGIMO. Dans les circonstances présentes nous défendons la stratégie du FUO (Front Unique Ouvrier) qui consiste à agir pour qu’il y ait un seul candidat pour tout le mouvement ouvrier. C’est la seule solution pour qu’il soit possible d’avoir un candidat du mouvement ouvrier au second tour et ainsi être en position de battre tous les candidats du capital. Nous estimons que c’est ce à quoi aspirent massivement les militants du mouvement ouvrier de toutes tendances. Les dirigeants traitres du mouvement ouvrier veulent faire admettre que la division des rangs ouvriers serait une fatalité contre laquelle nous n’aurions pas la possibilité d’agir. Certains capitulards appellent déjà à l’abstention en disant qu’ils vont boycotter de manière active… Il faut bien avoir l’air d’être révolutionnaire avant de voter pour un réactionnaire au second tour. Précisons que pour avoir un candidat unique du mouvement ouvrier, il suffit qu’il y ait un seul candidat pour les trois principaux partis (PS/PC/LFI). Les autres suivront ou seront balayés.

Vous avez fait le choix de présenter un candidat. Nous vous proposons de maintenir pour l’instant la candidature d’Anasse Kazib mais en faisant campagne sur la même ligne que nous : pour un candidat unique du mouvement ouvrier. Cela suppose que vous vous engagiez à retirer la candidature d’Anasse Kazib si deux des trois candidats PC/PS/LFI se retirent aussi. Si votre candidat annonce dès maintenant que ce sera le sens de sa campagne électorale nous sommes d’ailleurs persuadés que vous n’aurez aucune difficulté pour obtenir les 500 parrainages.

Si vous agissez sincèrement dans ce sens, nous espérons bien que cela aboutira. Si le mouvement ouvrier devait aborder cette élection en ordre dispersé, les travailleurs, en grand nombre, ne se déplaceront pas pour une élection perdue d’avance. Par ailleurs, tout en agissant ainsi, nous n’entretiendrons aucune illusion sur la portée d’une éventuelle victoire électorale. Il s’agit seulement, à cette étape, de battre les candidats du capital. Les travailleurs n’obtiendront rien s’ils ne restent pas mobilisés. Une élection n’a jamais fait de miracle.

L’AGIMO soutiendra la candidature d’Anasse Kazib si c’est bien dans ce sens qu’il mène sa campagne électorale.

Je me tiens à votre disposition pour discuter avec vous de toutes ces questions.

Bien à vous, pour la révolution.

Jean Dugenêt

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze