Le moins-disant fiscal en Europe : un fléau bien plus grave que la « fraude fiscale »

Prétendre lutter contre la fraude fiscale pour mieux légaliser, d'un autre côté, l'accaparement des richesses par une oligarchie, c'est ce que font nos gouvernants, privant les peuples, non seulement de l'argent évadé dans la fraude, mais de milliers de milliards de dollars qui, dans la plus grande opacité démocratique, sont accaparés en toute légalité par une ploutocratie internationale.

Prétendre lutter contre la fraude fiscale d'un côté, pour, d'un autre côté, mieux rendre légal l'accaparement des richesses par une petite oligarchie: C'est ce que font les Sarkozy, Hollande, Macron... quand ils tiennent de grands discours outrés et jurent qu'ils feront tout pour lutter contre la "fraude fiscale", c'est un chiffon rouge qu'ils agitent devant les médias. La fraude fiscale, c'est en effet déjà des dizaines voire des centaines de milliards qui chaque année sont escamotés (dans chaque pays), volés sur notre dos car cet argent devrait être récupéré pour redonner du souffle aux écoles, aux hôpitaux et autres activités d'intérêt public. Mais ce n'est pas le pire !

Car pendant que nos dirigeants français et européens font semblant de lutter contre la "fraude", ils n'ont de cesse de faire des lois ("réformes fiscales") qui diminuent les impôts des riches; ils font d'autres lois qui abaissent le taux d'imposition des sociétés; ils passent des conventions en bonne et due forme qui permettent aux "paradis fiscaux" d'attirer chez eux les capitaux; ils perpétuent le fameux verrou de Bercy, sorte de cabinet opaque du Ministère des finances où le fisc négocie avec certains sociétés et certains contribuables pris la main dans le sac, pour leur accorder de grosses réductions supplémentaires d'impôts....

Toute cette "gouvernance" fiscale officielle, sous le masque de l'hypocrisie, prive les peuples, non pas "seulement" de centaines de milliards de dollars envolés dans la fraude, mais des dizaines de milliers de millards de dollars qui continuent à s'accumuler en toute légalité dans les comptes en banques des milliardaires en chair et en os - dont les fortunes augmentent exponentiellement année après année !

C'est là que se trouve la source majeure des inégalités et du soi disant endettement des états, et cela se fait par le zèle empressé des classes politiques et des instances européennes, dont les membres sont tous du même milieu. Ce n'est pas parce qu'on a des institutions prétendues démocratiques, qu'on est en démocratie. La douce et gentille Europe, qui depuis des décennies roucoule sur les vertus de la démocratie, est le Paradis de la ploutocratie et de l'hypocrisie.

Du coup, des millions de concitoyens, submergés par le sentiment d'injustice, ne croient plus en leurs représentants politiques, se réfugient dans leur petite bulle de survie, surfent et moutonnent sur les réseaux sociaux, boudent les urnes ou se tournent vers l'extrême droite, ce qui n'est vraiment pas la bonne façon de s'en sortir...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.