La guerre des "terres rares" : le capitalisme à l'ère de la transition énergétique

Cette famille de 17 métaux précieux à l'ère du digital et de la transition énergétique fait l'objet d'une nouvelle guerre géopolitique dominée par la Chine. L'extraction massive de ces métaux, ultra polluante, est le prix à payer pour notre consommation massive de smartphones, d'ordinateurs et bientôt de véhicules électriques et autres "miracles" du capitalisme de demain, reconverti à l'écologie.

https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/cultures-monde-lundi-29-janvier-2018

Les terres rares, vous connaissez ? Une famille de 17 métaux exotiques ultra précieux pour fabriquer et faire fonctionner les technologies de l'ère digitale (smartphones, ordinateurs, technologies vertes, éoliennes, véhicules électriques, métro du futur... mais aussi armements de pointe...).

Les revers de la médaille : d'abord, l'extraction massive de ces métaux est ultra polluante (sites géants d'extraction minière à ciel ouvert); ensuite, ils font l'objet d'une guerre géopolitique (et pas seulement économique) dans laquelle la Chine a pris un avantage décisif puisqu'elle contrôle aujourd'hui 95% de la production mondiale. 

Bien sûr, les terres rares n'intéressent pas vraiment le gamer occidental moyen ni le quidam avec son smartphone en poche, et c'est bien dommage car elles sont l'un des enjeux majeurs du capitalisme de demain. Cette émission sur France Culture éclaire nos lanternes à ce sujet (cf. lien associé).

Ce dossier montre bien les deux faces de notre monde contemporain: pour satisfaire nos besoins effrénés et illimités de jouir de tous nos objets fétiches, nos belles multinationales et nos chefs d'état se livrent à des batailles sans merci (et peut-être bientôt à de nouvelles guerres), et pillent les ressources naturelles que la Terre a mis des centaines de millions d'années à produire.

Au XX siècle et pour quelque temps encore, c'était le pétrole, ça tout le monde le sait. Mais demain, avec le miroir aux alouettes que représente le mot d'ordre "transition énergétique", nos usages toujours immodérés des technologies "vertes" et de l'intelligence artificielle" ne seront pas moins dévastateurs écologiquement que les comportements du consommateur moyen du siècle passé...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.