Un deuxième tour avant le troisième ?

Je ne peux que modifier mon billet... quatre semaines (au moins) de confinement pour que les individus non symptomatiques ou non affectés par le virus puissent déprimer et pour certains perdre leur emploi.

Je suis allé sur le site de Jean-Dominique MICHEL et cela m'a fait un bien fou !

Un petit coup d'adrénaline après un moment de doute : et si tout cela était vrai ?

J'ai lu la tribune de 300 universitaires et soignants dénonçant l'absurdité de cette situation.

J'ai bien aimé leur référence à ce qu'ils considèrent comme l'expression d'une bouffée délirante collective.

Entièrement d'accord.

Conflits d'intérêt, manœuvres politiques, en tout état de cause, un bon moyen d'étouffer l'opposition (je ne parle pas du PS qui devrait se saborder et disparaître pour de bon) de gauche (ce qu'il en reste en l'état, elle-même divisée et peu à même de remporter les prochaines élections nationales).

Je suis très très pessimiste : cela ne me ressemble pas mais il faut bien se rendre à l'évidence, le bourrage de crâne, ça marche bien, très très bien, trop bien.

Inquiétant pour la suite.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.