jean ganzhorn
Artisan dans l'énergie renouvelable, écrivailleur amateur
Abonné·e de Mediapart

62 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mars 2021

A EELV comme ailleurs : Il faut se débarrasser de Paris

PACA, EELV, la tambouille des parisiens pour se débarrasser d'alliances locales.

jean ganzhorn
Artisan dans l'énergie renouvelable, écrivailleur amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le spectacle de ceux qui se disent breveté écolos c'est à dire les parisiens du  parti EELV dont on ne dira jamais assez de mal tant que ce nom désignera un parti, aussi peu glorieux que la SFIO.

Rappel historique: milieu des années 2000, l’écologie a le vent en poupe porté par de nombreux militants de terrain qui mouillent la chemise, se bat dans un monde de croissance à gogo et de mondialisation à tout va. Le travail d'alerte, paye et les électeurs se tournent vers le vote écologiste.  Arrive alors les opportunistes qui sentant le vent, sans jamais s'investir sur le terrain, prennent la tête du parti: CONBANDIT, CECILE DUFLOTDEBLABLA, Jean François CEST PLACE, et tout la bande qu'on retrouvera avec Hollande et Macron c'est à dire la même chose.

En 2009 les élections pour le parti sont excellentes aux régionales, devant les sossalauds du PS. A Paris entre la poire bio et le désert ou l'on desserre la ceinture on négocie: un candidat pas trop méchant à la présidentielle contre un groupe à l'assemblée. Les sossalauds ne sont pas très contents de céder un groupe à l'assemblée et exigent une contrepartie: ils auront droit de véto sur les élus qui seront élus EELV. Pour faire passer la mise sous tutelle des places de ministre sont proposées aux nouveaux maitres du parti: DUFLOT&CO. Les élus en 2012 sont une bordée de notables franchement arrivés à l'écologie, des amateurs de bagnoles comme Placé, des juges arrivistes qu'on jamais trié une poubellecomme en PACA

Laurence Vichnievsky Pompili, le mangeur de homards, etc.... à coté quelques figures historiques sincères comme Mamère à qui on donne zéro pouvoir….

Le parti s'appelle Europe Ecologie-oublie Les Vendus.

A force d'être aussi pitoyable cela se voit: être ministre écolo pendant l'opération césar contre la ZAD et fermer sa bouche, ou encore avaler toutes les couleuvres sur le Nuke sans jamais rien obtenir sur les renouvelables , etre ministre dit écolo  pendant qu'on détruit la filière solaire sans rien dire , bref, à force d'être toute nue cela se voit et avant de sombrer complétement avec Hollande, le parti décide de se refaire une cure d'opposition.

Les opportunistes qui le navire pour suivre le canot de survie Macron et continue leur rôle de peinture verte, rôle qu'ils possèdent parfaitement.

Débarrasser d'une partie non négligeable, une nouvelle génération de militants sur le terrain prend le pouvoir dans certaines grandes villes grâce à une conjonction d'évènements: abstention des classes populaires, angoisse climatique montante, décrédibilisation totale de la macronie sur l'écologie, la peinture verte craque.

Moralité la marque est relancé et à le vent en poupe, les grands manœuvres sont relancées. Le parti voit grand, vise la place en tête devant les sossalauds dont la population ne s'est pas encore remise de toutes leurs trahisons. Pour cela il faut des alliés et ils vont chercher sur leur droite, les écologistes de Macron qui trouvent que le virage à droite de Macron est pas tenable pour eux. Ils sont au centre et sont du parti du soutien-gorge: soutien la gauche puis la droite et évite le ballotage. Bref des manches à air, ils vont dans le sens du vent. Corinne Lepage, Antoine Weatcher, et aussi Jean -Marc Governatori. Un accord d'alliance est scellé pour 2022 et les élections régionales. 

https://www.alliance-ecologiste-independante.com/Europeennes-2019-Accord-avec-EELV_a288.html

Ces gens sont riches et le parti EELV est pauvre, cela pousse à s'entendre même si ces gens-là sont de droite fondamentalement voire complétement au fond de la droite pour Mr Governatori. L'argent est important pour faire campagne. Mr Governatori a fait fortune et il est un homme d'affaires, il sait négocier. Alors dans une alliance, il y a une contrepartie, elle s'appelle PACA.

Mr Governatori s'était présenté en 2015 ou il avait fait un score de quelques pourcents. Au second tour il avait négocié avec Estrosi un soutien contre le droit de décider de quelques millions d'euros d'investissements dans des projets qu’ils souhaitaient. Une originalité niçoise surement. 

https://marsactu.fr/letrange-parcours-de-la-liste-alliance-ecologiste-independante/

Défenseur des animaux, copain avec Brigitte facho, il aime la nature et le capitalisme. L'écologie bourgeoise défenseur des chienchienschatchat, végan qui déteste plus les vaccins que les fachos. Il drôle le lien unit la détestation des vaccins de ces gens-là qui le fait connecter avec l'extrême droite antivax et pro défense d'animaux ?

Le caillou dans le mocassin:

Olivier Dubuquoy est un militant écologiste de terrain et combat, venu de la lutte de terrain pas un notable. Il vent d'une zone que je connais bien, Gardanne, l'épicentre des luttes contre plein de pollutions inacceptables: boues rouges, centrale à biomasse, pollution e l'air, etc.…Il réussit à gagner une lutte contre les boues rouges qui polluait la mer depuis des décennies. Il est légitime comme candidat pour représenter la pensée écologiste, il fédère et appelle à l'unité au premier tour à gauche.

Il est élu par les militants et indépendant il appelle à l'unité sur PACA et la sauce prends.

Intervention de Paris qui a vendu à Governatori la tête de liste PACA. Pascale Bayou le big boss d'EELV, décide donc de virer Dubuquoy en organisant un putsch sous habillage de vote, on n’apprend pas à un bon apparatchik parisien le métier.

Mais la pilule passe mal. de nombreuses personnalités locales et nationales de ce parti appelle au soutien de Dubuquoy:

https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/contre-lextreme-droite-les-gauches-unies-en-provence-alpes-cote-dazur-20210211_HPAC257LOJCW7ARPY3L63XIF5M/

Ce cas  montre pour ceux qui en doute que EELV est une structure dirigée par des arrivistes qui feront du Hollande dès qu'ils seront au pouvoir. Ce cas de figure montre une chose fondamentale valable pour beaucoup d'organisations militantes: les BOULETS c'EST PARIS.

La centralisation de la France est tellement imprégnée qu'elle se retrouve dans les organisations militantes, syndicales politiques et associatives. Cette centralisation assure un pouvoir démesuré à tous les carriéristes et apparatchiks. Concentrés à Paris, coupés du terrain, ils y développent leur petite stratégie en aillant trop regarder le Baron noir qui reste de la pure fiction. Ils y développent les amitiés avec le Tout-Paris journalistique ce qui leur fait un accès au médias privilégiés et renforcent leur pouvoir. Leurs amitiés, haines et rancunes de ce microcosme parisien dictent les alliances et mésalliances que les provinciaux doivent suivre. Les établis locaux, les mini-notabliaux associatifs, les ventrus syndicaux et autres apparatchiks provinciaux les utilisent pour assoir leur autorité souvent contestée localement, en étant de bon renvoyeurs d'ascenseurs: ils font le ménage quand Paris leur dit et se tapent le sale boulot, deni de  la démocratie en son nom dans une organisation qui critique l'état pour son manque de démocratie et son centralisme !!!!

Il serait grand temps pour des raisons pragmatiques d'engranger des victoires, de se débarrasser des Parisiens, de faire sans eux, de leur dire merde, dans toutes les organisations….

Une règle valable dans beaucoup d'organisations: plus tu montes moins c'est les idées qui comptent , plus la règle c'est d’être ProPatrondelaboutique. Plus on monte a Paris et moins les idées sont importantes et plus la défense de la boutique la vision.

Pourquoi la défense de la boutique est plus importante que les idées pour lesquelles la structure a été créée?

Et si on s'en foutait plus des structures et qu'on s'intéresse aux idées et si non clivage été d'idées et non de boutiquiers ?

Et si on oubliait Paris partout, si l'argent des organisations ne remontait plus à Paris  ? Je suis sur que de nombreuses organisations syndicales, militantes, associatives s'en porteraient mieux.....

Que Paris s'occupe de la région Parisienne. Si on veut démocratiser la société, faut commencer à balayer chez soi

Une réglé valable sur pour l'avenir.

Pas d'unité et de convergence à gauche possible sans débrancher PARIS....

http://alerte-environnement.fr/2019/03/28/governatori-lautre-boulet-de-yannick-jadot/

https://www.alliance-ecologiste-independante.com/Europeennes-2019-Accord-avec-EELV_a288.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Histoire
Sous les tapis des tisseuses, l’écho de la domination coloniale
En 1964, une soixantaine de familles de harkis ont été parquées dans une cité à l’écart de Lodève pour faire tourner ce qui allait devenir l’annexe de la manufacture de la Savonnerie de Paris, et raviver la tradition textile locale. Mais côté coulisses, l’Algérie française y a joué quelques prolongations.
par Prisca Borrel
Journal — Europe
Royaume-Uni : un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti n’ont guère d’idées face à la hausse des prix qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin
Journal
Le successeur de Boris Johnson manque déjà de légitimité
Le duel interne au parti conservateur pour la succession de Boris Johnson, entre Liz Truss et Rishi Sunak, semble déconnecté des urgences du moment, de l’inflation au climat. En raison du mode de scrutin, la légitimité du vainqueur sera faible.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie