Un exil ruineux dont on parle peu

Les multinationales souhaite utilisé les infrastructures, une population formée sans les charges. Parfois elle font de leur fond de commerce, l'image d'une région en vendant du marketing et du rêve matinées aux herbes de Provence.... Mais pour la taxe, le charme discret du trou noir fiscal du Luxembourg est le plus fort et il attire tout ! Même si cela menace d’effondrer le système sur lui même.

 Les multinationales souhaite utilisé les infrastructures, une population formée sans les charges. Parfois elle font de leur fond de commerce, l'image d'une région en vendant du marketing et du rêve matinées aux herbes de Provence.... Mais pour la taxe, le charme discret du trou noir fiscal du Luxembourg est le plus fort et il attire tout ! Même si cela menace d’effondrer le système sur lui même.

1 % de la planète possèdent autant que les 99 % suivant. Cela bloque l'économie.

La rémunération du capital n'est plus possible sans croissance (qui atteint ces limites physiques).

Pour retarder le reset sur les dettes, il font la planche à billets (fois 10 en 10ans de la base monétaire)

Les obligations d’états et les prêts finissent par des taux négatif.
La monnaie devient fondante.

Les capitaux vont s'investir dans l'immobilier et les biens matériels réels comme l'avait prévue Silvio Gesel provoquant une nouvelle bulle et un accaparement des biens matériels par les plus riches: terres agricoles, forets, immobilier...(Silvio Gesel inventeur de la monnaie locale)

Nous sommes gouverner par des menteurs aux services de voleurs dans un monde sourds et d'aveugles....

Pourrais t'on s'énerver, se mettre en colère et la diriger contre les menteurs et les voleurs Cela évacuerait peut être la peur des plus faibles qui monte inexorablement.....

Article de Alpes 1 :

Après la présentation cette semaine des chiffres des finances publiques par Joaquin Cester, directeur des Finances Publiques des Alpes de Haute-Provence, présentant un bilan global de l’activité économique du département sous le symbole d’un « recul historique » dû à « la restructuration d’une des grandes entreprises du département, dont la filiale s’est installée au Luxembourg », voilà que la question de l’optimisation fiscale s’invite dans le débat.

 

L’optimisation fiscale, de qui et quoi parle-t-on ?

 

Sans la nommer, cette « grande entreprise du département » qu’a pointée Joaquin Cester n’est autre que l’Occitane, basée à Manosque. Fleuron de l’industrie senteurs-saveurs de la vallée de la Moyenne Durance et symbole de la réussite d’une entreprise familiale, créée en 1976 par Olivier Baussan, devenue un groupe, dirigé par Reinold Geiger, comptant aujourd'hui cinq marques : L'OCCITANE en Provence, Melvita, Le Couvent des Minimes, Erborian et L'OCCITANE au Brésil. Avec au cœur de ses produits les principes de l’aromathérapie et de la phytothérapie, qui a fait de lui le premier groupe français coté à la Bourse de Hong Kong, et des effectifs pointant à quelques 8.000 salariés dans le monde pour un chiffre d’affaires de 1,18 milliard d’euros, en 2015.

 

La suite ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.