Boum bulle Krack crise et badaboum, le badaboum arrive planquez vos gosses...

TOUT VA TRÈS BIEN MADAME LA MARQUISE. Le prochain krak est pour bientôt, cette fois c'est Badaboum,

Boum bulle Krack crise et badaboum, le badaboum arrive planquez vos gosses...

 TOUT VA TRÈS BIEN MADAME LA MARQUISE.

Keny Arkana - Madame La Marquise © Keny Arkana

Après un long boum économique et une bulle du à la spéculation et la création de dette et l’allongement des chaines de production (transferts des usines à l'autre bout de la terre), nous avons connu il y a 10 ans un un Krak avec comme étincelle le prix du pétrole et comme combustible les dettes des subprimes non remboursées et les taux d'intérets qui montent. Ce Krack fut suivie d'une crise.

16-sommet-commerce
Le pétrole cher casse les rentabilité des projets, renchérit les transports donc font de l'inflation. Cette inflation casse le taux de retour des projets financés avec des taux d’intérêts bas; Les dettes ne sont plus remboursables. Pour eviter l'effondrement financier du Krak 3800 milliards de création monétaire ont été injectés. Il s'en est suivi une crise due à l'accaparement de la finance de l'argent des impôts. L'économie réelle est vampirisée par la finance. La création de masse d'argent n'a pas provoqué une inflation dans le monde réel car elle s'est déversée dans les actifs spéculatifs fictifs qui ont connu une inflation énorme et elle a permis aux banques de caché les dettes non remboursables. En conclusion, les riches se sont accaparés encore plus et les pauvres se sont appauvris.

Tout cela, serait juste une crise de plus, un crise du monde capitaliste financier sans régulation comme le dénonçait déjà Marx. Rien ne semble bouger.

Sous Marx, l'esclavage des fabriques de Manchester valaient celles de la Chine communiste. La misère du caoutchouc des mains coupés du Congo belge vaux la misère de ceux qui creusent chercher le coltan du Congo Kinshasa. Mais à cette époque, le climat n'avait pas basculé dans le chaos. 

Au lieu de financer la transition énergétique à coup de création monétaire (seule la Chine s'y essaie !), les pays occidentaux s'enferment dans la fuite en avant. La montée du prix du pétrole actuel annonce la fin du pétrole pas cher: le répit acquis (à crédit) a coup de gaz de schiste, destruction de l’Alberta par le bitumeux, biocarburants affamants, le répit est fini. La descente de production commence bientôt. Le climat se dégrade rapidement et va rendre les denrées alimentaires chers (la faim a  recommencé a gagner du terrain). Pour le climat c'est de le début de la faim. La crise financière va arriver, combien d'actifs fictifs a détruire, une dette pas remboursée est un capital fictif ????

peur peur

Les riches, les capitalistes saignent et saigneront tout le biens communs pour payer une indemnité à ce capital fictif qu'ils se refilent comme le mistigri. Forets, HLM, routes, lignes électriques, barrages, tout va y passer, ils ont élus un commissaire priseur pour cela en France....

Pendant que les migrations ont été stoppé et si peu nombreuses en Europe, le sujet est un dérivatif parfait, les fascistes prennent le pouvoir...quand ils ne le prennent pas leur politique est appliqué.

Pendant qu'on gaspille le peu de temps qui nous reste pour se préparer au choc violent d'un climat délétère, les riches s'équipent tous d'un jacuzzi pour la maison. Les états achètent des armes, les ultra riches des bunkers. Au lieu d'aménager des châteaux personnels nous devrions planter des arbres, préparer nos forets aux grands incendies, lancer des usines de production d'eau potable, préparer une vrai politique d'accueil....

 

Pendant qu'on gaspille le peu de temps qui nous reste pour se préparer au choc violent d'un climat délétère, les riches s'équipent tous d'un jacuzzi pour la maison et les états achètent des armes Au lieu d'aménager des châteaux personnels nous devrions planter des arbres, préparer nos forets aux grands incendies, lancer des usines de production d'eau potable, préparer une vrai politique d'accueil....

faim faim

Hélas l’égoïsme, l'étroitesse, l'arrogance de nos élites les aveugles, le mougeonnage (moitié mouton, moitié pigeon) de la masse, rien ne bouge....

Trop de prospérité nous a rendu bien trop crétins.

Vu le proverbe qui dit que:"L'adversité rend aux hommes toutes les vertus que la prospérité leur enlève !" , les survivants risquent d'avoir beaucoup de vertus ! 

Le plus gros souci reste pour nous le discours "tout va très bien madame la marquise.

J

PS: vous pouvez voir les liens d'articles écrits sur ce blog antérieur montrant le déroulé

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.