BLOQUER LE SYSTEME QUI TOURNE EN ROND, POINT.

Voici une occasion a ne pas rater, cela bouge enfin et nous intellos qui faisons des chroniques sur nos blog, il est temps de descendre dans les ronds-point pour dire que la vitesse est futile quand on tourne en rond.

Voici une occasion a ne pas rater, cela bouge enfin et nous intellos qui faisons des chroniques sur nos blog, il est temps de descendre dans les ronds-point pour dire que la vitesse est futile quand on tourne en rond. Rien ne se fera sans un grand mouvement humain qui s’aggloméra contre le pouvoir des nantis qui nous mène à la fin du monde. L'opposition faite entre les problèmes de fin de mois et de fin du monde sont absurdes. La taxe carbone est une escroquerie comme le marché du crédit carbone. Tout est escroquerie et accaparement d'une noblesse et d'un régime qui a rétabli l'ancien régime: taxes privés sur le déplacement, monopoles privés, franchise d’impôt sur la noblesse, cour et tour d'ivoire, peuple à terre. Traiter les gilets de jaunes de jacquerie est aussi vrai que méprisant, le terme de jacques voulait dire aux temps des rois, paysans gros lourdaud. Ceci est une révolte, comme arrivaient les révoltes de paysans quand par temps de guerres ou mauvaises récoltes, on augmentait les impôts pour ne pas faire payer les nobles. La destruction du climat est l'équivalent d'une guerre mondiale avec ses lots de victimes et de réfugiés, elle nécessite un impôt exceptionnel sur les plus nantis comme ce fut le cas en 39-45 (jusqu'à 90 % au USA).

dessin-pdg-2
Pour cela nous devons démonter l'euro, acter l’échec de l'Europe qui est un concours de fraude fiscale. Nous devons retrouver de l'unité entre nous, des prolos aux intellos sans mépris et pointer les coupables ces multinationales, oligarques qui nous divisent et les renverser le rapport de force. Cela passe forcément par du grabuge, de l'action et des pertes. Rien ne pourra être sauver dans ce qui reste à sauver sans les remettre à leur place. C'est surement pas suffisant , mais certainement un préalable, nécessaire. On ne sauvera pas les abeilles sans trainer en prison les marchands de pesticides, on ne fera pas la transition énergétique sans reprendre le contrôle des multinationales de l'énergie, on n'affrontera pas la destruction du climat sans partage, entraide et solidarité..., on ne prendra pas le contrôle de notre destin sans reprendre le contrôle publique de notre monnaie et du système bancaire et financier... Ce vaste programme commence par descendre dans la rue, bloquer, bloquer et élargir déjà le champs du possible en rappelant "qu'ensemble nous sommes le monde et le système n'est rien...".

En ces temps, il fou celui qui est raisonnable....
En finir avec cette époque ou les fous gouvernent les aveugles...

Entre le libéralisme et le peuple il y a en un de trop...

Adieu aux glaciers © GANZHORN JEAN

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.