Dans mes enceintes... (2)

Yohan Giaume évoque la Nouvelle-Orléans d'antan en hommage au compositeur Louis Moreau Gottschalk, précurseur du jazz. Après ses chansons pop, Gilles Poizat publie un album instrumental où la trompette se mêle au synthétiseur. Bernard Santacruz et Michael Zerang, comme Kim Giani et Quentin Rollet, prennent des libertés avec le rythme et la mélodie...

enceintes2
Après Jazz Before Jazz du saxophoniste Lionel Martin et du pianiste Mario Stantchev il y a cinq ans, ainsi que leur Live récent, Yohan Giaume, avec son Whisper of a Shadow, rend à son tour hommage au compositeur Louis Moreau Gottschalk, précurseur du jazz né en 1829 à La Nouvelle-Orléans et mort en 1869 à Rio de Janeiro. Cette fois la promenade musicale, richement orchestrée, est quasi cinématographique, une sorte de documentaire avec voix off et une explosion de joie transmissible rappelant la série télé Treme.

Whisper of a Shadow - Yohan Giaume/Evan Christopher © Life Celebration Project
Champignon Flamme, le nouvel album de Gilles Poizat, surprend par son absence vocale. Après Rev Galen et les chansons pop de Horse in The House, cette suite de pièces instrumentales, première version non gardée d'une chorégraphie de Benjamin Coyle, offre une trompette à beaux effets sur canevas électronique. Le modulaire pépie, cogne et vrombit derrière un grave bien embouché.

Je sors de ma zone de confort avec Cardinal Point de Bernard Santacruz et Michael Zerang. Au diable la mélodie et le rythme, on entre dans le son. Et puis on y revient. Frottées, pincées, tournées, la contrebasse et la batterie s'entendent comme larrons en foire, il n'y a pas d'âge pour les chenapans !

Bernard Santacruz - Michael Zerang "Cardinal Point" FSR 27/2020 © Bernard Santacruz
Pendant que j'y suis et puisqu'on y est, j'enchaîne avec Kim Giani & Quentin Rollet... qui mettent une ambiance de malade ! Là ça roule plutôt. Le saxophoniste branche son Korg Monotron, drône et toutes sirènes dehors, tandis que Giani danse sur ses fûts... "- Tu déménages Titine ? - Non, je change de rue !"

Police ! Les mains en l'air © Kim - Topic
Stéphane Ollivier, emballé, voulait faire un article sur Rhapsodic de Nicolas Repac en parallèle à mes Perspectives du XXIIe siècle. Zone Franche lui réclamant d'élargir son analyse à d'autres continents, il fut incapable de trouver d'autres artistes utilisant des archives. Je lui suggérai le Liberation Music Orchestra de Charlie Haden, Ilhan Mimaroğlu (Agitation, et avec Freddie Hubbard Sing Me a Song of Songmy), Michael Snow (The Last LP/CD), René Lussier (Le trésor de la langue), les Danois Den Sorte Skole, les Marseillais Chinese Man, la collection Recomposed chez Deutsche Grammophon, mais il lui aurait fallu trouver des équivalents en Asie, en Afrique ou en Océanie ! Ainsi l'article ne verra probablement jamais le jour, étouffé par d'étranges lubies éditoriales. Faire des choses qui ne se font pas m'a toujours posé des problèmes !

Nicolas Repac - Nomad Rhapsody © NO FORMAT!


→ Yohan Giaume, Whisper of a Shadow, CD (également sur Bandcamp)
→ Gilles Poizat, Champignon Flamme, CD Carton Records (également sur Bandcamp)
→ Bernard Santacruz & Michael Zerang, Cardinal Point, CD FSR Records (également sur Bandcamp)
→ Kim Giani & Quentin Rollet, mettent une ambiance de malade !, CD ReQords (également sur Bandcamp)
→ Nicolas Repac, Rhapsodic, CD NøFørmat
→ Tous les albums cités dans le dernier paragraphe sont également vivement conseillés !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.