Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

3039 Billets

2 Éditions

Billet de blog 21 sept. 2010

Il était une fois

Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Si j'attends d'avoir tout vu pour en parler, on aura dépassé Noël et vous raterez le coffret des 25 DVD de la RKO édités par les Éditions Montparnasse qui sortira le 5 octobre pour seulement 100 euros. Il ne s'agit pas d'acheter n'importe quoi parce que ce n'est pas cher comme aux premiers temps de CDiscount quand l'offre DVD était maigre, mais de se faire une jolie cinémathèque pour celles et ceux qui seraient restés collés aux nouveautés couleurs 5.1 écran large quand l'histoire du cinéma recèle des trésors qui lui donnent ses lettres de noblesse. On a déjà tout dit des chefs d'œuvre que sont Citizen Kane et La splendeur des Amberson d'Orson Welles, King Kong, l'original inégalé de 1933 avec la sublime partition de Max Steiner, La griffe du passé (Out of the Past), polar dont je ne me suis jamais lassé malgré le nombre de fois où je l'ai vu et entendu, car les films de Jacques Tourneur s'écoutent, comme son fantastique La féline (Cat Woman) avec Simone Simon, tous de vrais auteurs, des inclassables comme la plupart des réalisateurs de la RKO... On peut avoir envie de rire avec L'impossible Monsieur Bébé d'Howard Hawks ou Panique à l'hôtel des Marx Brothers, frémir avec Soupçons d'Alfred Hitchcock, Le récupérateur de cadavres (The Body Snatcher) de Robert Wise ou La Chose d’un autre monde, craquer pour Elle et lui (Love Affair) de Leo McCarey ou Sylvia Scarlett de George Cukor... On peut attraper l'ensemble comme un éventail et choisir selon son humeur un film de genre, western avec La Charge héroïque (She Wore a Yellow Ribbon), Le Massacre de Fort Apache de John Ford ou La Captive aux yeux clairs encore de Hawks, aventures avec Barbe-Noire le pirate de Raoul Walsh, comédie musicale avec Top Hat animée par Fred Astaire et Ginger Rogers, policier avec L’énigme du Chicago Express de Richard Fleischer, guerre avec Les Diables de Guadalcanal de Nicholas Ray, action avec Ça commence à Vera Cruz de Don Siegel, etc. Je n'ai pas vu Un si doux visage d'Otto Preminger avec Robert Mitchum, ni Nous avons gagné ce soir de Robert Wise, pas plus que La fille de la cinquième avenue de Gregory La Cava avec Ginger Rogers, et j'ai un vague souvenir de L'enfant aux cheveux verts de Joseph Losey, mais il est indéniable que tous ces films sont des modèles, chacun dans leur catégorie.
Orson Welles disait qu'il suffit d'enlever un paramètre à la réalité pour plonger dans la poésie. Le noir et blanc qui effarouche a priori nos contemporains rend les histoires plus vraisemblables comme lorsque l'on était petit et qu'elles commençaient toutes par "il était une fois".

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Journal
Restitutions de patrimoine africain : repolitiser le débat, rendre visibles les objets oubliés
Dans un contexte de débats nourris autour de la restitution des biens spoliés durant la colonisation, la dernière livraison de la revue « Politique africaine » éclaire quelques angles morts des discussions autour de ce patrimoine, parfois oublié, souvent dépolitisé.
par Justine Brabant
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat