Houellebecq : Établissement d'un ciel d'alternance, poème symphonique en duo

Hier j'ai commandé La carte et le territoire. On murmure que c'est le meilleur ouvrage de Michel Houellebecq depuis Extension du domaine de la lutte, le roman de lui que je préfère, et sa période poétique d'où sont issus les textes de notre CD.

Houellebecq-Birge.jpg
Hier j'ai commandé La carte et le territoire. On murmure que c'est le meilleur ouvrage de Michel Houellebecq depuis Extension du domaine de la lutte, le roman de lui que je préfère, et sa période poétique d'où sont issus les textes de notre CD.
Pour Établissement d'un ciel d'alternance, Michel souhaitait une production indépendante qui nous laisserait libres de faire exactement ce que nous voulions, sans les pressions du monde de l'édition. Créé pour le 10ème anniversaire des Inrockuptibles à la Fondation Cartier, notre duo a été enregistré le 9 novembre 1996 en une seule prise, sans coupure ni mixage postérieur.
Dans le livret du CD, Michel a écrit :
"Ceux qui étaient là lors de ce concert auront donc assisté à quelque chose d'assez rare dans ma vie : une collaboration avec un musicien, réussie".
La page manuscrite ne dépare pas le cousu main graphique d'Étienne Auger. Seule la presse musicale a relaté la sortie de notre album (1 2 3). L'indépendance est un luxe. L'objet au format allongé est superbe, jamais Michel n'a été aussi bon dans sa diction, voix chaude et généreuse, parfaite adéquation avec la musique que je joue en temps réel pendant qu'il slame. On nous a reproché le terme comme s'il était réservé aux alexandrins des rappeurs. Michel a un flow unique, une sobriété qui fait passer toutes les intentions et ouvre la porte aux interprétations de l'auditeur.
GRR-2026.jpg
Sorti en 2007 sur mon label GRRR (dist. Orkhêstra), on peut écouter un extrait d'Établissement d'un ciel d'alternance sur le site des Allumés qui distribuent aussi le CD.
J'ai raconté l'histoire de notre collaboration, pourquoi j'ai attendu dix ans avant de sortir le disque, d'autant que c'était le deuxième que nous faisions ensemble. Le premier ne correspondait pas à nos attentes. D'où la nécessité de cet album, cinématographique, minimal, résolument moderne pour le son ; renversé, glauque, nocturne pour l'image.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.