Le pavé sur les plages de D' de Kabal

Le coffret N.O.T.R.A.P. rassemble six albums du chanteur-slameur-auteur-militant D' de Kabal, enregistrés de 2003 à 2015. Lancer ce pavé est une manière de casser la baraque avant de passer à autre chose. D' (s'écrit déprime, mais se dit D) attaque avec intelligence la société moderne, le racisme et l'obscurantisme, les inégalités comme il évoque la sous-France...

d-kabal-notrap d-kabal-notrap
Le coffret N.O.T.R.A.P. rassemble six albums du chanteur-slameur-auteur-militant D' de Kabal, enregistrés de 2003 à 2015. Lancer ce pavé est une manière de casser la baraque avant de passer à autre chose. Auparavant il y avait eu le groupe Kabal co-fondé en 1993, la collaboration avec Assassin entre 1995 et 1997, le théâtre à partir de 1998 avec Mohamed Rouabhi et la compagnie Les Acharnés, le passage du rap au slam en 2001, la fondation du Spoke Orchestra avec Félix J, Nada et Franco Mannara, et puis après ? Après, on est impatient de savoir ce que nous concocte cet engagé au quotidien qui organise des ateliers d'écriture, encadrant des mineurs en détention, se confrontant à des musiciens venus des musiques expérimentales et du jazz...

N.O.T.R.A.P. (New Oral Tradition Rhythm And Poetry) relate un moment de vie, une vie réfléchissant l'agit-prop de son époque. Tirage limité qui déprimera celles et ceux qui seront passés à côté, mais D' est un artiste généreux qui a très tôt compris l'importance du partage, facilité par Internet. Il a en effet choisi d'offrir ses disques en téléchargement gratuit. Séances de rattrapage garanties ! Et la scène, le théâtre, les ateliers pédagogiques, les publications équilibrent ce choix, car il faut bien nourrir sa petite famille. Avec N.O.T.R.A.P. il s'est fait plaisir, à lui et à ses amis. L'objet est un cadeau magnifique, mais D' a l'habitude de gâter ses fans. Il explique ainsi clore plus d'une décennie de projets solo et remercier les plus fidèles d'un soutien quasi indéfectible.

D', qui s'écrit déprime et se dit D, est connu d'abord pour sa voix incroyable, une hyper-basse rugueuse et monotone qui ne l'empêche pas de jouer avec la sienne ou d'interpréter des rôles. Sa diction est celle d'un boxeur, danseur capable de directs époustouflants. Ensuite ce sont ses mots qui font mouche. Il attaque avec intelligence la société moderne, le racisme et l'obscurantisme, les inégalités comme il évoque la sous-France. J'ai mis du temps à écrire mon article parce que c'est vraiment copieux. On en prend plein la gueule. Sur son site il offre heureusement de télécharger les textes de ses chansons. D' représente une nouvelle forme de chansonnier, son humour corrosif n'occultant jamais son indéfectible tendresse.

D' de Kabal - Indigne Indigène © D2Kabal
Contes ineffables échappe déjà à la banalité des accompagnements du rap. Les compositions musicales de Gystérieux, Yed, Toty, Dawan, Professor K, la participation du guitariste Marc Ducret, de la contrebassiste Hélène Labarrière, du violoniste Nicolas Charmel, de Sophie la bruiteuse et des vocalistes Cat Buken, La Mama, Soukheyna, Spike d'Antagony soulignent la brillance du projet.

En 2005, il fonde le collectif R.I.P.O.S.T.E. (Réactions Inspirées par les Propos Outrageux et Sécuritaires Théorisés chez l'Elite), et multiplie les projets au croisement de différentes disciplines musicales et théâtrales. En 2006 j'avais évoqué la sortie de Incassable(s). Le talent de comédien de D' renforce la dramatisation des morceaux. On retrouve Ducret, mais aussi le contrebassiste Stéphane Diot ainsi que Charlott'Calas Nikov, Hanifah Walidah, San Piranesti, Talya Mess, Doctor A, Claudia Philips, Ded-1. Les décalages par rapport à la doxa du rap sont de plus en plus évidents. La théâtralisation fabrique un écrin radiophonique aux textes coups de poing.

Sur Autopsie d'une Sous-France les arrangements de Franco Mannara, qu'on retrouvera dans leur projet commun Stratégies Obliques avec Benoît Delbecq, renouvellent les rythmes et affirment le goût pour la mixité, sons synthétiques et symphoniques, musiques du monde et violence urbaine.
Composé par Yed, (Re)Fondations invite cette fois Vincent Segal dont les couleurs font sonner son violoncelle comme quantité d'autres instruments, mais là encore ce sont les textes qui font sens. Un seul morceau, un conte quasi biblique, long rap œcuménique de notre époque. Soliloques du chaos et Point Limite Zéro sont deux albums inédits. Le premier est composé par Mannara, Yed et Abraham "Tismé" Diallo, le second par Mannara dont la voix se mêle à celles de Mia Delmaé et Arnaud Churin. La fidélité de ses collaborateurs est le gage d'un engagement sincère pour cet artiste qui a choisi l'indépendance plutôt que de se retrouver lié à une major qui lui aurait certainement donné une plus grande audience, mais à quel prix ? Les paroles de D' expriment la rage, critique d'un monde que seule la résistance permet de supporter, mais jamais d'accepter.

Coffret N.O.T.R.A.P. sur Bandcamp qui offre d'autres sons si le coffret est déjà épuisé.
Les textes de N.O.T.R.A.P. sont publiés par L'œil du souffleur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.