Extinction des insectes, Grand Débat, nouveau monde !

Une nouvelle étude mondiale de chercheurs des universités de Sydney et du Queensland nous alerte sur la disparition accélérée des insectes. Aux termes de cette étude, 40% des espèces est en déclin, et la biomasse totale des insecte diminue au rythme hallucinant de 2,5% par an, conduisant à une disparition quasi-totale d'ici un siècle, si ce rythme se poursuit.

Et avec les insectes disparaissent leurs prédateurs, avec un bouleversement total des écosystèmes. Ces chercheurs invoquent comme cause notre modèle de développement, et notamment la généralisation de l'usage des pesticides de synthèse dans l'agriculture intensive.

Il y a un an, le CNRS et le Muséum national d'Histoire Naturelle publiaient deux études alertant sur la diminution de 30% du nombre d'oiseaux en 20 ans en France.

Ces études mériteraient d'être versées au « Grand débat » de Macron, car ce sont des faits majeurs, qui interpellent nos politiques nationales, comme les politiques européennes aux mains des lobbies de la chimie.

Emmanuel Macron lui-même n'a t-il pas, dans ses propos récents, oublié sa promesse de campagne d'interdire le glyphosate dans les 3 ans ? Et le questionnaire du « Grand débat » ne dicte t-il pas lui aussi la réponse, lorsque qu'on voit écrit « que faudrait-il faire pour protéger la biodiversité et le climat tout en maintenant des activités agricoles et industrielles compétitives par rapport à leurs concurrents étrangers, notamment européens ? ». Concurrence et compétitivité d'abord, tout est dit!

On nous promettait « un nouveau monde ». Mais ce monde, c'est en réalité la poursuite jusqu'à son paroxysme de l'ancien qui, avec la domination du capital financier ne reconnaît plus d'autre valeur que l'argent, sans égard pour l'humain qui ne vaut que si on peut l'exploiter comme pour toute vie sur cette terre. A ce monde là, je dis « non merci ! ». Ce monde nous conduit inexorablement au chaos, si aucune force sociale ne l'arrête. Puissent les Résistances, qui se lèvent un peu partout, grandir avant qu'il ne soit trop tard !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.