Jean Lafont

membre fondateur de Pour une écologie populaire et sociale (PEPS), ancien conseiller régional

Son blog
15 abonnés Le blog de Jean Lafont
Ses éditions
Voir tous
  • La lutte pour le climat est aussi une lutte des classes et pour le droit des peuples

    Par
    Après l’hémisphère sud, c’est au tour de l’hémisphère nord de subir des incendies monstres dévastant les forêts et leurs écosystèmes et des inondations meurtrières. Ce qui était l’exception est en train de devenir la norme. Ce n’est malheureusement pas une surprise, les rapports du GIEC nous alertent depuis 1990 et se font de plus en plus pressants.
  • CLIMAT, ON T’OUBLIE PAS !

    Par
    Le GIEC vient de rendre son dernier rapport. Force est de constater que les grands médias en ont peu parlé, et que le sujet de la crise climatique les a moins intéressés que les rivalités entre Le Pen et Zemmour. Et pourtant, d’un côté, c’est le sort de l’humanité qui se joue dans les siècles à venir, de l’autre, un choix entre la peste et le choléra.
  • Le climat est l’affaire des peuples !

    Par
    La COP 26, qui va se tenir en novembre à Glasgow, sera sans doute un sommet comme les autres, et on peut malheureusement parier qu’il n’en sortira pas grand chose , si ce n’est de bonnes paroles, car la seule solution réaliste serait d’engager dès maintenant une transformation sociale radicale rompant avec notre système et faisant supporter l’essentiel des efforts par les plus riches
  • Le climat est l’affaire des peuples !

    Par
    La COP 26, qui va se tenir en novembre à Glasgow, sera sans doute un sommet comme les autres, et on peut malheureusement parier qu’il n’en sortira pas grand chose , si ce n’est de bonnes paroles, car la seule solution réaliste serait d’engager dès maintenant une transformation sociale radicale rompant avec notre système et faisant supporter l’essentiel des efforts par les plus riches
  • Transformation écologique, services publics, communs : c'est l'heure d'oser !

    Par
    Reprendre la main sur les services publics, impossible ? Redécouvrir que nous pouvons vivre en symbiose avec une nature, que nous avons trop longtemps méprisée et écrasée, impensable ? Pas sûr, car beaucoup d'entre nous, les « confiné.e.s », ne veulent pas redémarrer pour recommencer comme avant. C'est peut-être le moment d'oser ce qui paraissait hier encore impossible ?