Post Scriptum : Monarchie Élective entre République et Dictature - La place de l'État d'Urgence.

Ça m'est venu après le précédent billet, et comme je cherche ce qu'il peut y avoir de cohérence dans ce brouet de communication pour préparer les esprits [et les voix évidemment] à ce qu'ils appellent " les nécessaires réformes, les inévitables adaptations", une bougie s'est allumée et donne, dans son éclairage, quelque cohérence à cette incohérence supposée...

 

IL M'EST VIENU UNE IDÉE ...

 

Et si , au delà de toutes ces minables manœuvres politiciennes de basse politique il y avait quelque chose de plus sérieux : donner au Monarque le pouvoir de déclencher l'État d'urgence, entre le 49-3 et l'article 16, avec un Parlement qui regimbe quoique "à sa botte".

 

C'est-y pas de la dentelle ça ? Puisqu'on nous sussure à l'oreille, l'air de ne pas y toucher, que l'État d'urgence peut aussi être économique et pourquoi pas social ou politique ?

 

 ... SUR CE QU'EST LA MONARCHIE ÉLECTIVE et à quoi ça peut servir comme transition, au delà de la République domptée, écartée, et en deçà de la Dictature ???

Le Néoliberalisme "social" autoritaire en marche et en action(s) !!!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.