Macron "Le MONARC" à Portsmouth

À PORTSMOUTH, Le Chef de l’État de la Française République (sic) lit une lettre en totale opposition avec ce qui est sa pratique, Légale mais tellement Illégitime, en raison du fait qu'il n'a été élu que par 43.61 % d'un corps électoral, qui est censé représenter la population de notre pays.

NOVLANGUE et PENSÉE UNIQUE NÉOLIBÉRALE CONNIVENTE

Je ne sais pas qui a choisi le texte que l'acteur Président a lu ni comment cela a pu se faire,
mais donner à lire à l'un des fossoyeurs des "jours heureux" [le programme du CNR, Conseil National de la Résistance],
un démembreur du "bien commun" [ la re-publica : République ] privatisé, vendu en l'encan,
un destructeur en marche de la Démocratie muée en Monarchie autoritaire,
la lettre d'un jeune homme de 16 ans rédigée deux heures avant son exécution, victime de son engagement "pour un avenir meilleur", si totalement opposé à ce qui est en train de se passer...

Ce que je constate, c'est que cette tentative, après tant d'autres,
de récupération, de détournement, d'instrumentalisation d'un événement, de cadavres,,
porte bien la marque des principes de Monarchie autoritaire qui s'accentue,
avec l'assentiment, la "servilité volontaire" de ses "Clones" majoritaires dans la "Chambre d'Enregistrement" qu'est devenue l'Assemblée Nationale :
"Tricherie, Mensonge, Corruption(s), Cynisme et Bonne Conscience".

La République mérite mieux, il nous faut très vite l'instaurer avant que le Chaos ne tourne en Apocalypse.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.