Generali, la médiation pour la vie

Des salariés licenciés par Generali sont toujours en conflit avec leur ancienne entreprise. Une médiation semblerait possible, mais les avocats de Generali discutent les conditions préalables, ce qui est contesté par l’avocat des anciens salariés. Ce genre de débat n’est pas nouveau. Il est déjà arrivé que l’une des parties à un conflit ait conditionné sa participation par l’abandon des moyens de pression. A ma connaissance, la demande préalable n’a jamais été satisfaite, parce que considérée comme un moyen de faire capituler.

Le principe même d’être en conflit est que l’une des parties fait pression sur l’autre. Et réciproquement. L’un veut, l’autre refuse. Des deux côtés, une pression existe avec le même sentiment de légitimité. Ne pas prendre cela en compte, c’est ignorer la dynamique des conflits.

La suite : Mediatoroscope =>

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.