Les pratiques d'incitation à la haine des religions

Tandis qu'en Iran, Nasrin Sotoudeh est condamnée à 148 coups de fouet et 10 ans de prison pour ne pas avoir porté le voile en public, une jeune femme se plaint en France de discrimination au prétexte que sa candidature n'a pas été retenue dans une boutique de lingeries féminines où elle se présentait en tenue religieuse.

Le directeur général d'Etam présente des excuses à une jeune femme, vêtue en religieuse (déguisée ?), qui a voulu se faire employer dans un magasin de lingeries féminines. Elle joue d'émotion, d'un phrasé islamique et d'un accent banlieusard sur une vidéo style "à chaud" pour dénoncer ce qu'elle affirme scandaleux.

A un moment où les femmes victimes des islamistes brûlent les frusques qui leurs étaient imposés, au moment de la condamnation en Iran, de Nasrin Sotoudeh à 148 coups de fouet et 10 ans de prison pour incitation à la débauche pour ne pas avoir porté le voile obligatoire en Iran, cette gamine a de la chance. Elle peut bien ravalée sa tartufferie et que ça se sache aussi fort qu'elle souhaite donner écho à son triste sort d'être dans un environnement de liberté d'expression (certes, avec des limites au tir #LBD40... ) qui ne l'envoie pas en prison pour violation de la laïcité et incitation à la haine religieuse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.