Le sens du remaniement gouvernemental

Pourquoi avoir mis fin à ce suspens maintenant ? Je n'ose pas imaginer ce qui a motivé cette soudaine annonce du changement dans le gouvernement. A en croire cette mise en scène, il y a bien plus que le fait de vouloir s'affirmer comme ayant la main sur les attributions des portefeuilles ministériels. Je n'ose imaginer qu'en fait il y a une volonté de chiper la vedette sur l'actualité. Voici le chef de l'Etat français parti au G20 dans un super avion. Il doit dîner avec tous les autres chefs d'Etats du G20. Pendant ce temps, en France, les écologistes créent leur parti politique. La presse parle de tout cela en donnant bonne place à l'actualité des écolos. Ca semblait être un week-end tranquille et plutôt vert. Hé bien non ! Soudain, tout devient urgent. Le chef de l'Etat plaque tout le monde à l'autre bout de la terre. Et c'en est terminé de l'actualité des écologistes. Un suspens quasi insoutenable, vibrant est mis en scène. Les français vont voir que celui qui fait l'actualité est aux commandes de toutes les rédactions. Impressionnant. Je n'ose imaginer que c'est vraisemblable. Toute cette précipitation pour que l'ancien 68tard n'ai pas la vedette pendant un week-end. Parce que de toute évidence il n'y a rien de nouveau dans ce changement, seulement la clarification des positions pour préparer pendant le temps qui reste du mandat les prochaines élections présidentielles. C'était donc de bonne guerre, en rejetant le ministère de l'écologie aux oubliettes, de piquer la vedette aux écolos.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.