JEAN LUC BERTET
Ancien concepteur-rédacteur... Blogueur-poker Tablerase.fr... Homme Delaître !
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mai 2017

Mélenchon, en bon héritier de Nicolas...

Nicolas Machiavel bien sûr. Ne pas donner de consignes de vote a le double effet pervers de renforcer Marine, (en réduisant l'écart au score du 7 mai) et de garder les mains "propres" aux Législatives. Contrairement aux autres, ayant pris leurs responsabilités. Les Insoumis nous le rappelleront à l'envi dès le mois prochain. JLM ralliera ainsi les restes PC/MRG/PS pour SON Groupe Parlementaire.

JEAN LUC BERTET
Ancien concepteur-rédacteur... Blogueur-poker Tablerase.fr... Homme Delaître !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ces restes datent le l'Union de la Gauche. Ils avaient survécu à la guerre froide, à Chirac, Sarko et Hollande. Tout a implosé, il ne reste que des miettes, mais JLM sait comment faire. Il l'a montré au premier tour. D'ailleurs, grâce à ce nouveau paysage politique français, les clivages se sont mieux dessinés à l'entre-deux-tours. Les 3 grands axes succèdent aux anciens partis, auto-détruits de l'intérieur, aujourd'hui désuets, faillis, du siècle dernier :

- L'extrême gauche dure, guidée, commandée, par l'ex-beaucoup de choses... Le trotskiste-socialo-communiste, se voulant rassembleur, "guide" (ce mot fait peur) et surtout, homme providentiel. Présenté comme tel du moins, par lui-même et les médias, j'ai nommé Mélenchon. Surnommé selon ses ennemis, le missile de Cuba ou le cigarillo bolivien.

- L'extrême-centre libéral de Macron, dont le descriptif est très éloquent. De Cohn-Bandit (qui ne se rappelle pas avoir écrit, sans doute était-ce JP Duteuil et peut être Gabriel CB qui s'y attelèrent, "Le Gauchisme, remède à la maladie sénile du communisme" et Robert Hue (sans commentaires), en passant par les différents staffs socialo-centristes, jusqu'aux rupins de la droite traditionnelle, capitaliste et Fillonnistes à souhait.

- La droite patriote et républicaine. Incarnée par Les Bleus Marine et le gaulliste Dupont-Aignan.

Celle-ci sera de moins en moins taxée arbitrairement de force fasciste ou nazie, les mots Anschluss ou Goebbels vont peu à peu disparaître des contre-arguments oiseux de certains de leurs ennemis, dont l'incurie n'est plus à mettre en avant. D'ailleurs, les énarques Macron et autres Hollande du Centre gauche pourront débattre avec d'autres énarques comme Dupont-Aignan ou Florian Philippot, HEC, ENA et IGA. Les électeurs jugeront ;)

Donc une extrême-gauche extrêmement dangereuse, car larvée, vicieuse à souhait, machiavélique... Un Marais auquel se rallient tous les déçus non réélus ou en vacances de postes, cherchant un strapontin, un maroquin ou ne serait-ce qu'une investiture pour engranger un nouveau cumul de retraite complémentaire. Une droite forte, républicaine, qui sera la troisième tendance du pays. Nul doute que ces 3 tendances seront les 3 nouvelles forces en place dans notre pays, au lendemain des élections.

Pourquoi ce silence assourdissant de Méluchon au second tour de la présidentielle ?

A - La première chose visée par Mélenchon, est est de réduire l'écart entre Marine et Macron au second tour.

Pourquoi ? Faire peur. Parce que Mélenchon et les siens feront jouer (mais sans doute une toute dernière fois, car les français ne sont plus dupes) la peur des noms Le Pen et de la marque entachée "Front National", pour expliquer aux français que les fascistes-nazis antisémites en uniformes noir, bottés, sanglés, casqués, sont de retour. Très peu de français y ont cru au premier tour, mais suffisamment pour que Bleu Marine perde quelques points et se retrouve seconde au premier tour.

Il était donc évident, pour Monsieur Jean-Luc Mélenchon, qu'un sursaut d'effroi était nécessaire pour préparer les Législatives. Plus Macron aura "chaud aux fesses", plus JLM se retrouvera en position de force et de rassembleur de gauche. NB. Il ne parle plus jamais de PCF, de PS, de trotskisme-léninisme, de syndicalisme et de fête unitaire du Travail 😇 Il rassure, il est l'enjôleur doucereux, souriant du bon père de famille, démocrate en plein ! A défaut de cette peur instillée petit à petit, Monsieur Dupont-Aignan ou Madame Le Pen arriverait en tête aux prochains scrutins, et cette fois, ils risqueraient de passer au second tour.  Une majorité (peut être) bleu-marine aux triangulaires des Législatives. Puis à la Présidence, en 2022. Pourquoi pas ?

- Comme tous les socialistes, Hollande et Valls en tête ont trahi leur parole et se sont joués de Monsieur Hamon. Et de la démocratie au sein de leur parti politique. Résultat,

Ils ont perdu. Le PS a vécu 

Roses fanées pour toujours...

- Comme Fillon avait promis et donné sa parole, il a joué du contre-argument que la parole donnée ne vaut et n'engage que ceux qui la croient ! Trop facile. Il a menti, il a perdu son honneur et la France a payé un lourd tribut !

Il a perdu. Les Républicains ont vécu 

Requiescat in pace 

- Contrairement au Général de Gaulle, (auquel Mélenchon comme Macron se référent une fois tous les 5 ans), JLM a joué sa petite idée de la France sur un coup de dés style chacun est libre au second tour, et il a préféré lui aussi, assouvir son égo et l'amour de sa petite personne.

Mais quelle personne ? Lui-même, l'Homme Providentiel, of course !

Mélenchon joue avec les français. Pour sa petite personne. Comme Les Valls, les Hollande et les Fillon l'ont fait et ils ont perdu !

Perdra-t-il ces Législatives ?

Mélechon, extrême gauche révolutionnaire ? Nonnnnnnnn, Pffff

Mélenchon, révolutionnaire extrêmiste de gauche ? Heu...nonnn, quoique...

B - La seconde chose, est de préserver le futur argument des Insoumis aux Législatives prochaines, d'être toujours restés droit dans leurs bottes cloutées, vis à vis de l'ennemi  banquier-capitaliste Macron ! 

Car franchement, qui sera le mieux placé pour se réclamer de la gauche et du p'tit clin d'oeil "novateur" que lui ? Lui qui a préféré risquer de faire passer Bleu Marine plutôt, que de jouer le front uni, le barrage face une droite jugée trop nationaliste ? Mélenchon bien sûr !

Il sera ainsi, il espère ainsi avoir une majorité de députés bien obéissants, des petits nouveaux qui seront aux ordres pour faire barrage au futur gouvernement de Monsieur Macron. Et ce Groupe Parlementaire, sera(it) le petit groupe qui fera(it) la différence, et sans lequel Macron ne pourra(it) gouverner. Si les plans Machiavelo-mélancholistes venaient à fonctionner, JLM forcerait ainsi Macron à le nommer premier ministre, au grand dam de Monsieur Bayrou, le vrai centriste, dont décidément tout le monde s'est servi, se sert et se servira encore, à un moment ou à un autre ;)

L'inconnue : les scores Bleu Marine à l'Assemblée Nationale, avec l'alliance Nicolas Dupont Aignan.

Cette alliance n'était pas prévue. La preuve, pas de candidats communs ou très peu aux Législatives. Pas de Groupe Parlementaire pré-décidé. C'est un bien pour les anti-frontistes, car vu le travail de sape fait par JL Mélenchon (voir ci-dessus) les candidats du FN risquent de "coincer" au deuxième tour. Affaire à suivre de très près...

Janluk

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « On est dans un basculement qui n’était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Justice
Au procès d’Éric Zemmour, la politique de la chaise vide 
Jugé jeudi pour avoir dit que Philippe Pétain avait « sauvé les Juifs français », Éric Zemmour n’est pas venu à son procès en appel. Faute d’avoir obtenu un renvoi après la présidentielle, son avocat a quitté la salle. Le parquet a requis 10 000 euros d’amende contre le candidat d’extrême droite.
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement