Mon sentiment sur Macron en passant par Najat...

Macron, on croit le connaître, on pense l'avoir cerné, on l'a souvent dévisagé. Désormais, il nous faudra l'envisager. Et le découvrir, pas à pas.

macr

 

La droite moribonde se trompe encore...

En taxant Macron de "hollandiste", ou en continuant d'en faire un Hollande-bis, ou en l'accusant d'être un socialiste déguisé, etc...

Quelle erreur ! Je considère qu'une fois ayant accompli ce qu'il a estimé être son boulot, dans le gouvernement Valls, il a compris que les hommes en place étaient devenus des hommes du passé, des femmes et des hommes sans destin. C'est à ce moment pensé-je, que En Marche a été mis en gestation. Dans se tête de picard. Je ne connais pas les dates précises et je suis trop fainéant pour cliquer, chercher et trouver.

Une chose est certaine dans ma caboche de breton, c'est Macron qui a, plus sûrement que n'importe quel Mélenchon ou Marine, déstabilisé, fait choir puis imploser le Parti Socialiste. En 2 ans 

493

 

Macron n'a déjà plus le "vertige du pouvoir".

Il y a des signes qui ne trompent pas...

Quelle erreur ! Ceux qui pensent qu'Emmanuel pourrait avoir demain le vertige de la fonction en seront pour leurs frais. Car Macron a déjà pris ses marques. Et ce, depuis l'élection de Hamon à la primaire socialiste. Dès lors, il savait qu'il serait Président. Ce, de manière inéluctable. Macron est un homme qui a de l’empathie, certes, mais qui préfère être aimé. Il aime les français, (pour reprendre ses métaphores elles-mêmes, sorties de ses livres préférés) mais il les aime par et de mille fils; mais la fonction présidentielle prime, celle qui est de n'aimer personne. Ce qui lui donne le pouvoir de les couper un à un ou tous ensemble. Sa force, sera cette solitude qui ne semble guère lui peser. Aujourd'hui.

Macron aime être aimé et convaincre. Exercices de style qu'il affectionne particulièrement !

Cet exercice devant E. Plénel et consorts, vendredi soir, était une épreuve qu'il s'est infligée. Et qu'il a gagnée, selon moi.

 

mediap

 

 

 

 

 

 

Ekta Mediapart

 

Il veut être aimé, il veut gagner, convaincre, séduire, démontrer. Il adore la rhétorique et la dialectique, quand il y a quelque chose au bout : la gagne ! C'est pour cela qu'il est à l'aise face à des adversaires instruits, pratiquant des langages non édulcorés. Il n'est pas fait pour les débats où se mêlent invectives et faits précis, comme lors de débats passés, contre Marine ou Mélenchon. Il pratique la digression au cours de ses transgressions politiques et/ou intellectuelles. Il est prêt à toutes les compromissions, quitte à reculer en souriant, et admettre avoir perdu sur un petit point... se montrant alors beau joueur. Tout est calculé. 

Cet ensemble de "choses", que je ressens ou devine à propos de cet homme, notre désormais Président, font ou participent au ressort de sa liberté de penser. Je pense. Je vous les livre brut de fonderie.

 

J'ai commencé ce billet en parlant de la droite qui se plante encore, bien que moribonde. J'en ai autant pour finir, avec la gauche Beluga. Celle du PS représentée ce soir par Najat Belkacem.

najat
 

 

Bien sûr qu'elle se plante en voulant sauver les meubles du PS pour les Législatives. Ceci-dit, c'est son problème et celui des autres moribonds. Ils auront à défendre leur peau face aux formations extrêmes de gauche et droite. Et là, il y aura du boulot Najat !

En revanche, quand on lit que les internautes en général, (sous-catégorie vraisemblablement, de supporters de football) n'ont pas été tendres dans leur ensemble, avec la tenue vestimentaire de Najat... je cite :

"tenue du Barça, trop bariolée, faute de goût, géo-metrix, Spiderman, Arlequin, clownesque, pari perdu pour d'autres..."

J'ai envie à mon tour, compte tenu de ma position de blogueur, (totalement libre et non-partisan socialiste de surcroît) de leur dire que le "chic"ne s'apprend pas à l'école et n'est pas héréditaire. Porter du Léonard les pieds nus sur une plage, est aussi difficile pour certaines, que de manifester Place de la Nation pour d'autres. Chacun son truc Bisou

Porter un ensemble Hermès ou Céline sur un plateau, n'est certes pas à la portée de la bourse de ces internautes mal dégrossis, mais encore moins de leurs goûts, sclérosés dès leur plus tendre enfance par un manque d'ambition, manque à commencer par celui de s'instruire ou d'apprendre pour évoluer !

Du coq à l'âne... Il suffit d'ailleurs de voir la tristesse de la robe-sac noire de Raquel la chilienne, porte-parole de l'insoumis pro-Libertador le Señor Mélenchon, pour se faire une idée des programmes. Sans hésiter, je vote pour la symétrie à la fois dissymétrique, colorée façon haute-couture, de Najat Pied de nez ce, pour la première fois de ma vie !

 

najat2

 

JLB

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.