Ils ont assassiné Strauss-Kahn, n'assassinons pas Fillon !

Ils ont assassiné Jaurès, nous n'assassinerons pas la France! Dans un élan d'Union Nationale, en cette fin juillet 1914, les français eurent le réflexe de s'unir et de laisser de côté leurs dissensions. Si tant est que Fillon soit le seul présidentiable digne des ambitions de la France et des français, ne devrait-on pas oublier ces détails de feuilles de paie, que l'Histoire oubliera vite ?

Loin de moi l'idée de hisser Monsieur Fillon au pinacle de la politique française, mais de rappeler ce que chacun sait et voit : il est le plus représentatif, il est le plus digne, il a le plus de réelles compétences, et nous n'aurons pas honte de lui, face à des Merkel, face à des Trump ou des Poutine.

 

merk-pout-trump

Car c'est de cela qu'il s'agit.

Messieurs Hollande,Valls, Hamon et consorts, nous ont fait chuter de la très enviable notation bancaire mondiale triple A, AAA, vers une notation plus faible qui me semble quasi-définitive, sauf redressement miraculeux. Sans aller plus loin...

Sincèrement, imaginez-vous une Marine face à ces 3 ténors mondiaux, en leur tenant tête intelligemment et sans brailler ?

Imaginez-vous un Mélanchon, ce brave apparatchik rocardo-miterrando-fabiusien, tenir discours et faire jeu égal (en vareuse Mao) face à un Trump ?

Pensez-vous qu'un Benoît soit représentatif de la supposée grandeur de la France, face à notre ennemi/partenaire héréditaire, dirigée par une femme de fer ? 

Rappelez-vous le petit Nicolas, se dandinant face à Poutine, ne sachant que faire de ses mains ! Souhaitons-nous réellement que Macron en fasse autant ?

Représentez-vous un instant, un seul, notre brave berger des Pyrénées Monsieur Jean Lassalle (que j'adore, au passage) s'exprimer à la Tribune mondiale dans une langue connue que de lui-seul ? Puis entonner un chant basque ou pyrénéen pour appeler avec amour, les chinois à ouvrir leurs bras au Dalaï-lama ?

Etc... Il y a un moment ou, plutôt que de voter contre les uns ou les autres, il faut oublier les querelles intestines et se souvenir que "plaie d'argent n'est pas mortelle". La jalousie est un vilain défaut...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.