Des candidats "sous couverture" !

Ils jouent un rôle. Quand chacun aura bien compris que Mélenchon est un trotskiste pur et dur, que Macron est un centriste libéral sans étiquette qui ne roule que pour lui, et Fillon un homme d'appareil doublé d'un arriviste et Hamon le dindon de la farce, on aura bien dégagé l'horizon de ces Présidentielles 2017. Un point commun : l'orgueil ou plutôt l'égo surdimensionné qui anime les 3 premiers.

Ils ne sont pas vraiment qui ils disent être. Ils jouent un personnage, comme le rôle de leur vie. Nous finissons néanmoins par les découvrir, par reconnaître les principaux, dans leur façon d'être, de paraître, ou de s'emporter...

 

Mélenchon ? Le plus transparent sans aucun doute. Le brave communard qui a découvert (eurêka dirait Archimède) qu'il était plus valorisant pour lui de passer pour un socialiste bon ton que pour un révolutionnaire teigneux. Ce qu'il est. Les compliments qu'il reçoit depuis quelques temps, qu'ils viennent de Ségolène Royal ou de Claude Patriat, sont à prendre avec parcimonie... Il serait devenu en quelques semaines, un tribun hors pair (?) alors qu'il n'était qu'un sénateur moyen, un bachelier moyen (millésime 1968), un harangueur moyen, façon lycéen ou syndicaliste CGT. Attention mon vieux Jean-Luc, tout flatteur vit aux dépens. Etc...Tu grimpes trop vite et les autres descendent de façon trop soudaine. Souviens-toi des élections américaines et des derniers sondages en France. Piège à l'égo !

Et puis, même si tu remontes vraiment par rapport à tes petits camarades socialistes Macron et Hamon, souviens-toi que tu es, toi aussi, tout comme Marine, un vote de refus, de déni, donc un vote-refuge ou un vote-sanction ! Mais de cela, dressé sur tes ergots, tu ne veux peux déjà plus l'imaginer ou l'entendre une seconde. Tu as changé, tu as même pris les tournures de phrase et les gestes de tonton Jean-Marie, tout le monde le dit, même lui ! Pied de nez Tu m'fais peur J L ...

 

3-candidats-under-cover

Dubitatif & déçu Benoît    Hautain Baron Fillon    Arrogant l'ex trotskiste

 

Fillon ? Le vieux beau. L'archétype du sixty toujours bronzé, tempes argentées. Le type qui présente le mieux et pas uniquement dans son costard sur mesures et dans ses Berluti. Il porte beau, il est impeccable. Pas de veste noire passe-partout, c'est pas pour lui. S'il porte une Rosette, c'est celle de Grand Officier de la Légion d'Honneur, pas un triangle rouge méluchien, rappelant l'histoire des communistes au cours de la WW2 mais l'histoire seulement après que Joseph ait été baisé par Adolf !

Donc il est rassurant. On lui confierait ses économies... donc on peut lui confier l'Economie de la France ? Ben oui, et comme nous on ne sait pas faire... Lui, il devrait savoir car après tout, il était premier ministre, avant !

Oui mais, c'était surtout un homme d'appareil, issu du RPR. Un mauvais élève, tout juste diplômé en droit... Ni en Economie ni en Sciences Politiques. Il est parti de loin dans les sondages. Même ses potos n'en voulaient plus. "Escroc, qu'ils disaient ses potos...". Maintenant, ils l'aiment tous déjà un peu mieux. Même le jéroboam de Bordeaux. Ben oui, on ne sait jamais. Affaire à suivre... François, t'es un sacré bon acteur. 

 

Hamon ? Le cocu de service, l'homme trahi, le mec qui n'avait rien demandé, qui s'est retrouvé là par hasard, dans une galère où les règles ont changé en cours de croisière. Un historien, même pas un politique. Fana Rocard, mais pas comme Méluche. Il est trop jeune. JLM c'était l'époque du PSU, parti dur et très engagé. Hamon, lui, il est devenu rocardien alors que Michel était déjà rentré dans le rang. Entendons par là, au gouvernement de Saint François, et même premier ministre !

Donc, encore un homme qui ne sait pas trop ni où il en est, ni ce qu'il y fait. Il a l'air perdu, triste, et malgré quelques coups de gueule pour tenter de rappeler qu'il est le seul candidat officiel du Parti Socialiste, même s'il est le dernier dans les sondages. Mais attention, souvenons-nous des sondages... Allez, j'te donne un joker. Je n'aime pas les victimes.

 

macron-300x214

Un clin d’œil à droite, on applaudit la gauche...

 

Macron ? L'arriviste, le cavalier solitaire. Un apparenté socialiste, qui joue au Centre. Sur un terrain de foot, il a tous les numéros. Banquier d'affaires et Inspecteur Général des Finances. Les journalistes lui trouvent des excuses, des noms et un parcours flatteur ? Certes. Mais avouons que l'on peut également dire façon Poutounet qu'il "bouffe à tous les râteliers" jusqu'à parvenir son but suprême.

Et comme il a étudié les mêmes matières, de la même façon et avec les mêmes "copains" sur les bancs de l'ENA...mais alors, pourquoi ferait-il mieux que ses prédécesseurs ? Même lignée que les Juppé, Jospin, Chirac, VGE, Hollande, Macron, Ségolène, Michel Sapin, Chevènement, Balladur, Phillippot, de Villepinte, Fabius, etc...Même école et mêmes diplômes.

Le même moule, (l'ENA), cette école, créée par De Gaulle il y a 70 ans, qui a produit nombre de Présidents, de premiers ministres ou de ministres sous la Vème République. Et ceux-ci ont toujours reproduit les mêmes erreurs. Qui sommes-nous pour juger ? Mais de simples citoyens, constatant les échecs répétés de nos élites. On ne dit pas que l'on aurait fait mieux, on constate les échecs de ces personnages stéréotypés, lyophilisés style Macron, Juppé ou Jospin, lequel a de très fortes chances d'être locataire, demain, du Palais de l'Elysée.

Et d'y faire revenir tous ses copains d'école !

Ça se passe comme ça ! Et tu vois Manu, on n'en veut plus.

 

elysee-interieur

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.