La peste est éliminée. Reste le choléra !

La vraie peste a été éliminée au premier tour. Elle n'est pas éradiquée pour autant. La preuve, elle se voit toujours un destin national Insoumis. Restent le choléra et la bronchite chronique. Le choléra continue de gagner des points, c'est d'ailleurs le lot de tout outsider avant le départ d'une grande course. Personne ne parle de la maladie chronique, tant nous y sommes habitués...

De la peste et du choléra, ces maladies à la mode présidentielle, cette année plus que jamais.

 

Billet pamphlétaire pour rire...

Bien que je ne convaincrai aucun lecteur de ce media ou plutôt de ce support en ligne, le titre est néanmoins amusant car il induit en erreur le lecteur. Qui forcément ira un peu plus loin. Avant de constater que je suis irrécupérable. La peste professée, propagée par un ex candidat, est une maladie rare que l'on croyait éradiquée à tout jamais, mais qui renaît sans cesse de ses cendres.

mondrian

 


Jaune, rouge, blanche, elle revêt plusieurs aspects.




leon
La peste rouge a vécu. Léon : tout d'abord marxiste, puis bolchevique, révolutionnaire, et enfin terroriste (partisan de la terreur en son pays). Assassiné en Amérique du Sud (où il avait fui), par d'autres communistes...Bref, une histoire de famille !

Après avoir découvert la bactérie de cette zoonose et isolé la souche de ce virus purulent, les scientifiques l'ont circonscrit et la peste rouge est désormais conservée à l'Institut Pasteur (en bocal). A noter une grave épidémie en 1917, partie de Petrograd en Russie. A touché des pays limitrophes, y compris la France. Est tombée dans l'oubli le 16 novembre 1997...

A chu de nouveau le 23 avril à 20 heures.

 

coree
La peste jaune est plus résistante. Un site officiel Nord-Coréen a averti les USA qu'ils seraient rayés de la surface de la terre" si Washington persistait...etc". NB. La peste jaune est surtout une bactérie se transmettant de manière orale. Et qui se traduit rarement par des faits ou gestes précis, sinon des diarrhées aiguës, des nausées, et quelques remugles méphitiques.

Voici que la peste jaune reprend du poil de la bête. Les menaces du jeune Pyongyang risquent de peser lourd et surtout de continuer d'alimenter les tensions dans cette partie du monde. Qui n'en avait pas besoin...


meluche
La peste blanche, variété peu dangereuse, folklorique au XXIème siècle, prenant sa (ses) source(s) suivant le(s) cas chez Mao (jaune) Lénine (rouge) Paul Pot (jaune) Staline (rouge) etc... Malgré les vaccins obligatoires dispensés gratuitement au Cours Préparatoires, certains auraient besoin d'une piqûre de rappel (malheureusement pas obligatoire).

Le porteur sain a ramené une nouvelle bactérie de Léon-Ville et la transmet par postillonnage et poignées de main. Elle se propage également par les media, (TV, Net, Radio). Sa subtilité consiste en le fait suivant : ne jamais prononcer le nom du virus-souche, de façon à toucher les jeunes et les Bobos en mal de sensations fortes ;)

 

Le choléra : toxi-infection entérique épidémique, provoquant la mort en 3 jours, toujours en "activité"de nos jours.



marine-le-pen-afp-photo-thomas-samson-1487281052-300x200
Maladie infectieuse, épidémique et contagieuse, incarnée en France par la bretonne Bleue Marine.

Dénoncée à l'OMS par les bien-pensants et détenteurs de la Seule Vérité Vraie. Lesquels voudraient bien l'éradiquer, renonçant du même coup à la démocratie républicaine qu'ils défendent de toutes leurs forces. En paroles. Elle aurait infecté près de 8 millions d'individus en 12 heures, malades appelés électeurs, à qui elle aurait inoculé une potion magique, venue de Bretagne (ou Armorique) et dénommée vaccin. Ce qui leur permettra de continuer de voter et de soutenir leur virus préféré, sans risquer leur vie !

 

panora

 

 

Rappelons plus sérieusement que cette maladie tue encore en France et l'on a dénombré 5 morts entre 1970 et 95. L'OMS estime à 100 000 morts par an dans le monde, cette maladie, qui touche chaque année 4 millions de personnes recensées pour cette maladie précisément.

 

lepen-macron

 

Et la bronchite chronique ? Celle qui fait tousser depuis 1974, avec les divers gauches, divers droites, centres gauche et droit, etc... ?

Ou en est le sirop ? A défaut, bien qu'amère, on fait passer la pilule...

 

La bronchite chronique vous disais-je, avec ses symptômes si agréables à entendre et à voir : inflammation des bronches, provoquant des toux chroniques, puis grasses, se caractérisant souvent par des crachats, aussi bien de la personne infectée que de ses détracteurs. Seul l'objectif du crachat diffère. Cette maladie n'étant pas caractérisée par les effets habituels d'une bonne vieille pandémie, elle se transmet benoîtement, sans heurts, en toute discrétion, notamment sur les bancs de l'ENA et de l'Inspection Générale des Finances, ou encore à la Cour des Comptes.

Moins souvent à Sciences Po, ce qui est un mal pour un bien, vue la quantité industrielle de gamins passant désormais par tous les Sciences Po de France et de Navarre. Dieu merci, la véritable infection inflammatoire continue de se transmettre aussi sur les bancs des Assemblées, ou encore via des portefeuilles ou maroquins, lesquels passent de poches en poches.

Ce qu'on oublie :

- l'essoufflement rapide empêche de faire des efforts prolongés.

- Les réactions rapides sont souvent limitées dans le temps, voire impossibles.

- Le travail s'en ressent, mais jamais les salaires.

- Les mutuelles de ces malades sont les meilleures de France.

 

Les tests d'effort et test VO2max ne sont pas obligatoires, ni pour être élu, ni pour être nommé au Gouvernement français.

Comme cette maladie n'est pas répertoriée virulente et/ou "mortelle", elle continuera de se propager et d'empêcher les gouvernements successifs de se bouger le c... 

Un bien pour un mal ou l'inverse ?

Alors continuons de voter pour la bonne toux bien grasse !

Hollande est mort, Vive Macron !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.