Pour que « ça continue encore et encore » avec les bleus !

Comment procéder pour que le soufflet ne retombe pas, pour que cette victoire continue à être célébrée encore et encore, pour que les deux étoiles de l’équipe de France ornent les maillots de tous les pratiquants, pour que 2018 soit encore bien plus profitable que 1998, pour que l’on tienne jusqu’à la Coupe d’Europe de 2020, puis jusqu’à la Coupe du monde de 2022 au Qatar ?

Comment faire pour que l’arbre cache la forêt,  pour que les  blacks-bleus- millionnaires de banlieue cachent la misère du 93, pour que le peuple français continue  à oublier tout le reste et à s’abîmer totalement dans l’ivresse euphorisante de quatre ballons poussés au fond des filets ?

 Les médias semblent avoir la solution : utiliser le même médiascope que l’on braque sur l’évènement, faire revivre les images, les rediffuser, les remixer, repasser les mêmes scènes  en boucle, y greffer  des reportages secondaires, des anecdotes et à partir de la source principale alimenter des suçoirs , des gourmands nourris  de la même sève, du même spectacle primaire. Et faire tout cela en vous assommant de commentaires débiles.

Il faut tournebouler la tête des Français, les abrutir, les abêtir.  Cela servira forcément.

Dans son château, Jupiter a fait la fête entouré de ses légionnaires.  Il reçoit aujourd’hui les syndicats, il s’agit de leur faire comprendre que la France qui gagne doit consentir des sacrifices.

Je crois que j’ai la nausée du foot et de la victoire de l’équipe de France, à en vomir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.