Jean-Luc GASNIER
Enseignant, membre d'ATTAC33
Abonné·e de Mediapart

483 Billets

2 Éditions

Billet de blog 21 juin 2022

Les enragés en résistance

Depuis dimanche soir, Emmanuel Macron ne dispose plus d’une majorité parlementaire susceptible de voter ses lois de régression sociale et écologique.  Jupiter est désarmé et c’est évidemment une bonne nouvelle mais, en même temps, la composition de la nouvelle assemblée est lourde de menaces...

Jean-Luc GASNIER
Enseignant, membre d'ATTAC33
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis dimanche soir, Emmanuel Macron ne dispose plus d’une majorité parlementaire susceptible de voter ses lois de régression sociale et écologique.  Jupiter est désarmé et c’est évidemment une bonne nouvelle, un préalable indispensable au changement, un encouragement pour toutes celles et ceux qui  veulent bâtir une autre société.

Mais la composition de la nouvelle assemblée ne peut véritablement satisfaire le camp du progrès, elle est aussi lourde de menaces. C’est une assemblée inadaptée aux défis de notre temps, inadaptée à la gouvernance bien sûr mais également inadaptée aux défis d’aujourd’hui, elle est encore représentative d’un vieux monde qui refuse d’affronter les périls qu’il a engendré et qu’il continue d’alimenter. C’est une assemblée bancale, monstrueuse car totalement déséquilibrée sur sa droite avec une gauche qui certes est mieux représentée  mais qui ne dispose  malheureusement que d’un pouvoir d’obstruction et d’opposition alors même que l’urgence climatique, pour ne citer qu’elle, réclamerait des décisions fortes et immédiates. 

Pour l’ancienne majorité, le danger électoral se situait évidemment avant tout sur sa gauche et il convenait de rendre le  discours de la NUPES inaudible, d’attiser les peurs, de susciter l’émotion plutôt que la réflexion et l'intelligence. Durant la campagne, tous les chiens de garde du système ont aboyé de concert et dans ce grand vacarme, il n’y a pas eu de débat approfondi susceptible d’éclairer les citoyens et d’étayer leur choix. La  banalisation des thèses de l’extrême droite ainsi que la diabolisation de la NUPES, souvent présentée comme une coalition d’anarchistes sous la férule de la France insoumise, ont parasité les commentaires des médias dominants. Un large front anti-NUPES, forme moderne et pervertie du front républicain de jadis, s’est mis en place afin de faire barrage dans les duels de second tour aux enragés d’extrême gauche, pour reprendre les termes d’un éditorialiste du Figaro.  Et le Rassemblement National a remporté  89 sièges ; il peut se targuer désormais d’être le premier groupe d’opposition ! 

La présidence Macron est décidément une débâcle. 

Aujourd’hui, pour gouverner, cette présidence abîmée ne peut que se tourner vers sa droite donc vers une droite extrême représentée par les députés LR. Emmanuel Macron risque donc de durcir encore sa politique et de poursuivre sa fuite en avant productiviste et croissantiste mortifère.

Dans cette assemblée hostile, les “enragés” de la NUPES vont  devoir résister à la montée des extrêmes, à un totalitarisme économique insoutenable. Avec Macron, la République n’a jamais été  en marche et  c’est au contraire l’ ensauvagement de la société libérale qui menace  plus que jamais, avec la montée des inégalités et des injustices de toute nature.  

Une  période troublée débute avec ce nouveau quinquennat maudit. 

La résistance peut désormais prendre davantage  appui sur le parlement  mais elle devra  emprunter également d’autres voies : les voies associatives et syndicales habituelles, et  aussi sans doute la rue . . .

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat