Jean-Luc GASNIER
Inactif en activité, membre d'ATTAC33, de nationalité française mais terrien avant tout
Abonné·e de Mediapart

500 Billets

2 Éditions

Billet de blog 27 nov. 2022

Jean-Luc GASNIER
Inactif en activité, membre d'ATTAC33, de nationalité française mais terrien avant tout
Abonné·e de Mediapart

Bière, pizza, et oeillères

Jean-Luc GASNIER
Inactif en activité, membre d'ATTAC33, de nationalité française mais terrien avant tout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bien sûr, il aurait fallu boycotter, ne pas y aller. 

Mais ils y sont et ils ont été bien briefés. 

Déjà deux matchs joués et la messe est dite quant à un éventuel engagement des joueurs de l’équipe de France en faveur des droits humains. Dans le cadre de cette Coupe du monde de la honte, les bleus  seront  bien sages, ils ne porteront évidemment  pas le  brassard “one love” et il ne se livreront pas non plus à des démonstrations intempestives qui pourraient être mal interprétées par la Fifa ou par le pays hôte (comme ont pu le faire par exemple les footballeurs allemands en mettant la main devant leur bouche avant leur premier match contre le Japon).  Comme l’a déclaré Mattéo Gendouzi, qui occupe la place de milieu de terrain, “On est là pour jouer au football, prendre du plaisir.”.

Le Président avait prévenu  : “il ne faut pas politiser le sport”.

Cette déclaration, éminemment politique, signifiait, en langage décrypté :  il ne faut pas critiquer le Qatar avec lequel  la France entretient des relations particulières. 

Comment en effet se montrer aujourd’hui inamical et pointer du doigt un pays qui n'aurait pas organisé cette coupe du monde sans l’appui de Nicolas Sarkozy et le vote favorable - et décisif -  de Michel Platini lors de la procédure d’attribution ? Ce soutien, qui a été monnayé, a scellé des relations d’intérêt et de connivence. Maintenant il se paye en terme d’image et de réputation. 

Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des sports, peut bien inviter l’équipe de France  à utiliser “des espaces de liberté” - elle n’a pas précisé ce qu’elle entendait par là - afin de “ continuer à exprimer son engagement en faveur des droits humains”, personne n’est dupe : rien ne se fera. La France n’est plus depuis bien longtemps la patrie des droits de l’homme qui rayonne à travers le monde. Les pays arabes et le Qatar en particulier savent bien qu’on achète somme toute facilement cette vieille pute entremetteuse, vendeuse d’armes et de techniques policières, qui tente de valoriser au mieux le peu d’influence qui lui reste. 

Les footballeurs français, surpayés, gâtés, corrompus par le football-business, ont parfaitement intériorisé que l’argent et la réussite financière sont les seules vraies valeurs défendues par la France d’Emmanuel Macron. Mais certains d’entre eux expriment-ils peut-être leur désapprobation dans leur chambre d’hôtel ou dans les toilettes, les seuls vrais “espaces de liberté” du Qatar.

Et les Français sont globalement à l’image des bleus. 

En Allemagne, le boycott du Mondial est semble-t-il bien suivi par la population,  les téléspectateurs allemands ont boudé massivement le premier match de leur équipe.  En France, TF1, qui est la principale chaîne à retransmettre les matches, enregistre des records d’audience. . . 

Le Mondial est avant tout un événement commercial. Les supporters français se comportent en consommateurs désimpliqués, effectivement dépolitisés.  Peu importe la façon dont le produit a été fabriqué et mis sur le marché, peu importe l’état des coulisses et de l’arrière cuisine pourvu que le spectacle soit au rendez-vous. Bière, pizza et oeillères sont au programme.   

Au final,  le Qatar a gagné son pari politique, le crime a payé, son investissement en matière de soft power se révèle rentable et dépasse même sans doute ses attentes.  Quand Emmanuel Macron tweete, en trois langues qui plus est, "Cette Coupe du monde de football, la première organisée dans le monde arabe, témoigne de changements concrets qui sont à l'oeuvre. Le Qatar s'est engagé dans cette voie et doit continuer. Il peut compter sur notre soutien", que pouvait-il espérer de plus ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte