Jean-Luc Mootoosamy
Journaliste, directeur de "Media Expertise".
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 juil. 2021

Indépendance du Soudan du Sud, il y a 10 ans : pour le meilleur et le pire

Le 9 juillet 2011, tous les espoirs des Soudanais du Sud étaient permis. En embrassant indépendance, ils estimaient ne "plus être esclaves du Nord [Soudan]". Retour sur cette journée historique en sons et images avec l'équipe de Radio Miraya, antenne de la Mission des Nations Unis aux Soudan du Sud et de la fondation suisse Hirondelle.

Jean-Luc Mootoosamy
Journaliste, directeur de "Media Expertise".
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un rugissement. Une clameur sans pareille. Il est 12h38. Le drapeau de la République du Soudan du Sud s'élève alors que descend celui du Soudan. Un moment espéré depuis des années. A cet instant, tout est démesure. Civils, militaires, élus, ceux qu'une guerre de 22 ans entre nord et sud ont brisé hurlent, crient, chantent, pleurent. Une page d'histoire se tourne. La joie de cet homme traduit l'onde de bonheur qui est ressentie dans ce pays qui vient de naître.

Juba, 09 juillet 2011. © Jean-Luc Mootoosamy

A mes côtés, perchés au dessus du car de diffusion, mes collègues de Radio Miraya, Shila Modi, Liza Taban, Sani Martin, Sebit William et Titus Bua se tiennent la main pour l'hymne national. L'instant est inoubliable. 

Cette équipe n'a pas dormi de la nuit. Notre couverture de l'indépendance a commencé la veille, à 23h59. Les collègues ont souhaité faire un décompte avant minuit. "Trois, deux, un, zéro ! La République du Soudan du Sud va naître dans 12 heures", a lancé Gabriel Shadar au micro. L'émotion était forte. Peu importe l'heure tardive. Nos collègues étaient encore éveillés et ils n'étaient pas seuls : les appels téléphoniques d'auditeurs de Radio Miraya pleuvaient. De Wau, Nimule, Juba, Kajo Keji, des dizaines de Sudistes ont voulu s'exprimer. Ils avaient énormément de choses à partager. Pour beaucoup c'était le jour de la libération, la fin des jours sombres de la 2e guerre civile qui a fait plus de 2 millions de morts et 4 millions de déplacés de 1983 à 2005.

Radio Miraya, Juba, 00h00, 09 juillet 2011. © Jean-Luc Mootoosamy

South Sudan Oyee!, l'hymne national sud soudanais, était la première chanson diffusée ce 9 juillet 2011. Un hymne que députés et écoliers ont appris également par cœur. C'était le sujet de cette correspondance que j'ai proposée à la Radio Suisse Romande (RSR) durant la matinale du 08 juillet 2011.

Et cette journée exceptionnelle s'est poursuivi sur Radio Miraya avec deux invités venus à notre micro. Nelson Lwak a assuré les entretiens avec Ban Ki Moon, le Secrétaire Général des Nations Unies et Joseph Deiss, Président de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Ban Ki Moon et Joseph Deiss, au micro Radio Miraya de Nelson Lwak, 09 juillet 2011. © Jean-Luc Mootoosamy

La cérémonie d'indépendance au mausolée de John Garang a débuté avec deux heures de retard. Au premier rang de la tribune officielle, deux hommes qui se sont violemment affrontés, voyaient l'aboutissement de l'Accord de paix global de janvier 2005. Nord et sud ont tenu parole (correspondance pour la RSR). "Forgive but never forget !", a lancé Salva Kiir Mayardit, nouveau Président du Soudan du Sud à l'assistance dans un discours dit en anglais. Omar Al Bashir, Président du Soudan s'est exprimé en arabe. Un discours suivi avec respect par la marée humaine rassemblée sous un soleil de plomb. Arrive enfin son "Ma Salaama", les adieux du nord au sud. Et là, nouvelle explosion de joie...

Juba, 09 juillet 2011. © Jean-Luc Mootoosamy
Juba, 09 juillet 2011. © Jean-Luc Mootoosamy
Juba, 09 juillet 2011. © Jean-Luc Mootoosamy

Le 15 décembre 2013, deux ans et demi seulement après l'euphorie de cette journée d'indépendance, le Soudan du Sud a sombré dans une nouvelle guerre civile qui a duré plus de 6 ans, jusqu'à un cessez-le-feu le 22 février 2020. Des massacres ethniques, des crimes de guerre, des enfants victimes de torture et de meurtre, des femmes enlevées, violées, réduites à l'esclavage sexuel, 13'000 enfants soldats enrôlés de force, 2,3 millions de déplacés, une économie ruinée... Des bilans toujours provisoires indiquent que les violences et la famine ont tué 380'000 personnes.

Ce 9 juillet 2021, aucune cérémonie n'est prévue pour marquer les dix ans de l'indépendance du Soudan du Sud.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras