Jean-Luc Mootoosamy

Journaliste, directeur de "Media Expertise".

Suisse

Sa biographie
Journaliste et gestionnaire de programmes médias en zones de conflits, Jean-Luc Mootoosamy a travaillé dans plusieurs zones de crise : la République démocratique du Congo, le Soudan, le Soudan du Sud et la République centrafricaine. En novembre 2017, Jean-Luc Mootoosamy lance « Media Expertise », qui regroupe des professionnels de médias (éditorial, gestion, administration, finances, pérennisation) pour des missions de terrain. Il a exercé comme consultant pour l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), l’Agence Française de Développement, la Fondation Konrad Adenauer et le Centre Européen d'Assistance Electorale. M. Mootoosamy est de nationalités mauricienne et suisse.
Son blog
3 abonnés Le blog de Jean-Luc Mootoosamy
  • 3 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 1 contact
Voir tous
  • La liberté d'information en Afrique au Palais des Nations

    Par
    En marge de la 38e session du Conseil des droits de l’homme (18 juin au 6 juillet 2018 à Genève), l’association Africa 21, Reporters sans frontières Suisse et Media Expertise ont organisé une conférence sur la liberté d'information en Afrique au siège de l’Organisation des Nations Unies le 22 juin dernier. Mon intervention a porté sur les expériences vécues durant les 15 dernières années.
  • Dans tes pas, cher Gaëtan...

    Par
    Le 11 juin 2018, le Père Lachaise à Paris accueillait le dernier hommage à Gaëtan Mootoo, chercheur d'Amnesty International, décédé le 25 mai. De passage à Maurice, j'ai choisi pour cet adieu d'être là où Gaëtan est né, de marcher au village d'Eau Coulée, en union avec ceux qui l'ont connu, apprécié, aimé. Je me permets ce partage ici, car Gaëtan et moi avons Mediapart en commun.
  • Menaces à caractère islamiste à Maurice: NON au silence des leaders politiques!

    Par
    Les politiciens mauriciens sont-ils prêts à tous les compromis, voire compromissions, pour espérer des votes lors des prochaines législatives ? La population doit aujourd’hui s’y résoudre. Les leaders du gouvernement comme ceux d’opposition n’ont toujours pas réagi six jours après que des individus à tendance islamiste, ont menacé et bravé la démocratie mauricienne. A cela, je lance ce NON !