Le premier domino

La diaspora mauricienne se mobilise pour porter les revendications des citoyens de l’île. La Suisse a ouvert la voie, avant une marche prévue ce samedi 29 août dans les rues de la capitale, Port-Louis. Des Mauriciens de Suisse, de France et d'Italie ont manifesté devant les Nations Unies.

Une Mauricienne devant le Palais des Nations à Genève, ce vendredi 28 août 2020. © Jean-Luc Mootoosamy/ Media Expertise Une Mauricienne devant le Palais des Nations à Genève, ce vendredi 28 août 2020. © Jean-Luc Mootoosamy/ Media Expertise

L'image est forte. Posé au sol, un boudin de paille, un “boom”, outil de la résistance de Maurice pour retenir les hydrocarbures du MV Wakashio, vraquier japonais qui s'est échoué au sud-est de l'île, fait face au Palais des Nations et aux 192 drapeaux de ses Etats-membres. Ce 28 septembre, c'est au coeur de la Genève Internationale, en Suisse, que la mobilisation des Mauriciens a commencé. Le premier domino s’incline, celui qui déclenche un mouvement en chaîne que personne n’ose arrêter. D’autres cités et capitales manifesteront, avant ou pendant la marche prévue à Port-Louis, capitale de Maurice, le samedi 29 août.  

La marée noire provoquée par le MV Wakashio, qui aurait pu être évitée selon les manifestants, est une des raisons du rassemblement de ce vendredi. Et les 9'000 km séparant Port-Louis et Genève n'éloignent pas les griefs reprochés au gouvernement mauricien : « népotisme », « corruption », « négligence », « presse muselée » sont repris comme des refrains. La pluie et le vent n’ont eu aucune prise sur ce rassemblement. Il en fallait beaucoup plus pour entamer l’enthousiasme des dizaines de manifestants présents sur cette emblématique Place des Nations, où les causes du monde se font entendre.

Les Mauriciens ont fait entendre leurs demandes face au siège des Nations Unies, ce vendredi 28 août 2020 © Jean-Luc Mootoosamy/ Media Expertise Les Mauriciens ont fait entendre leurs demandes face au siège des Nations Unies, ce vendredi 28 août 2020 © Jean-Luc Mootoosamy/ Media Expertise

Cette foule a dépassé les attentes de M. Mario Pointu, citoyen mauricien qui a lancé cette initiative sur Facebook il y a quelques semaines. Une mobilisation forte pour un vendredi après-midi. Les Mauriciens sont principalement venus de plusieurs coins de Suisse : Genève, Yverdon, Delémont, Montreux, Nyon. Des Mauriciens d’Italie ont aussi fait le déplacement ainsi que des localités frontalières françaises. La plupart ne se connaissaient pas. Le Motherland, l'hymne national, qu'ils ont entonné en chœur, drapeaux levés, les a unis. Ces drapeaux mauriciens, pancartes, photos, slogans, étaient là pour que le message sort fort et audible. Et lorsque des véhicules de diplomates ont klaxonné pour encourager les manifestants – ce qui n’est pas courant – les Mauriciens ont donné encore plus de voix.

« Mon cœur saigne »

« Aujourd’hui nous nous sentons encore plus proches de nos frères mauriciens. Ils n’en peuvent plus ! », dit un manifestant, tenant entre les mains « We love our country, we are ashamed of our gouvernment ».  Colère d’une Mauricienne originaire de Mahébourg, montrant des photos de la marée-noire. « Mon cœur saigne », crie-t-elle en racontant l'histoire des membres de sa famille directement impactés par la marée noire. Tous ceux présents, même s'ils n'ont « pas la possibilité de voter » réclament des comptes du gouvernement mauricien et demandent que les droits de chaque Mauricien soient respectés.

Mme Tatiana Volovaya, Directrice générale de l’Office des Nations Unies à Genève a été informée par lettre de la démarche des Mauriciens. « Nous reviendrons, nous ne laisserons pas tomber », promettent les manifestants, déterminés à être un des relais de la population mauricienne auprès de la Communauté internationale. Et, préviennent-ils, que personne ne fasse pression sur eux ou sur leurs familles respectives à Maurice. La manifestation a pris fin à 14h00, toujours sous un ciel d'épais nuages.

Ce 28 août, à Genève, le soleil s’est caché. Tout un symbole.

Des manifestants mauriciens devant le Palais des Nations ce vendredi 28 août 2020 © Jean-Luc Mootoosamy/ Media Expertise Des manifestants mauriciens devant le Palais des Nations ce vendredi 28 août 2020 © Jean-Luc Mootoosamy/ Media Expertise

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.