LE FN N’EST PAS AU POUVOIR ?

Je pose la question, légitime : le FN serait-il déjà au pouvoir en France, comme en Europe ?

Le FN, devenu RN, fait son beurre électoral avec la peur des migrants, le refus de les intégrer et même d’accueillir correctement les réfugiés politiques ou climatiques. Et ils ont réussi à convaincre l’Europe toute entière. L’union européenne en général, la France en particulier (Ma France, la honte !) suivent leurs désirs à la lettre. La Méditerranée est devenue une fosse commune de milliers de cadavres. Les militants, marins et médecins de bonne volonté qui veulent les sauver de la noyade, se retrouvent en tôle, subissent les pires tracasseries administratives. On les force à abandonner l’accomplissement de leur devoir d’êtres humains. Et pour l’instant, la France ne fait pas mieux que l’Italie et son dirigeant d’extrême droite.

Je pose donc la question, légitime : le FN serait-il déjà au pouvoir en France, comme en Europe ?

Un sociologue et militant associatif algérien, né à Roubaix et résidant en France, Saïd Bouamama, a organisé début juillet un colloque international sur les mécanismes de l’extrémisme violent. Le FN a mené une campagne islamophobe contre sa présence à ce colloque et, c’est consternant, les représentants de l’État se sont couchés. Ils ont boycotté le colloque.

Sur ce point précis, le FN était au pouvoir en France, début juillet.

Depuis l’arrivée d’E. Macron à l’Élysée, toute contestation ou manifestation est réprimée avec des moyens interdits jusqu’alors, au point d’éborgner et d’amputer des dizaines de français, qui, dans l’urne ont autant de pouvoir que n’importe quel autre, paraît-il… Les policiers tapent sur leurs concitoyens avec beaucoup de conviction en toute impunité. Ils pouvaient déjà tuer à Sivens avec une grenade, ils peuvent maintenant tuer une vieille dame en train de fermer sa fenêtre, ils peuvent noyer un fêtard dans la Loire après la fête de la musique, personne ne les inquiète, personne ne les empêche, personne ne les sanctionne. La Justice est muette. On les décore, même ! Et c’est le syndicat de policiers Alliance, réputé d’extrême-droite qui leur sert de porte-parole à la télé, même pas leur employeur !

Le FN est-il donc au pouvoir à la tête de la police ?

Question subsidiaire : la macronie est-elle l’ennemi, la concurrent ou l’alliée du FN ?

A vous de trouver la réponse et d’en tirer les conséquences. Un indice donné par Karine Dettinger, la femme du courageux gitan qui a sauvé une vieille dame en boxant des policiers sur un pont de Paris. Dans une belle interview récente sur Le Média.fr, à propos du vote utile, elle dit : « choisir entre la peste et le choléra, non merci ».

Alors, que faire pour arrêter la dérive et éviter le massacre ? Utiliser la violence ? Pouah ! C’est pas beau la violence, Macron n’est tout de même pas un nazi !

Certes, mais les black-block n’ont pas non plus pris le maquis avec des fusils et des lances roquettes… Pas encore.

L’utopie, aujourd’hui, c’est trouver le moyen que cette dérive soit stoppée net. J’ouvre une boîte à idées…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.