Bientôt 60 tracteurs à hydrogène pour transférer les bagages de l'aéroport d'Hambourg

S'il faudra attendre encore bien longtemps avant que les avionneurs se décident à passer du kérosène à l'hydrogène, ce dernier carburant fait déjà des incursions commerciales dans le monde de l'aviation, plus précisément, sur le tarmac des aéroports.

Après une phase de test, deux sociétés commerciales ont annoncé aujourd'hui que 60 tracteurs à hydrogène vont bientôt être déployés sur l'aéroport d'Hambourg pour le transfert des bagages.

Ces tracteurs présentent l'avantage de ne pas du tout polluer, tout en étant disponibles sans interruption comme les tracteurs diesel.

La première société est allemande et s'appelle MULAG. Son métier est celui du transfert des bagages.

La seconde société est bien connue sur ce blog. Elle est américaine et s'appelle PLUG. Son métier est celui des piles à hydrogène.

Voici l'annonce que PLUG peut être fier de publier (pdf, 48.1 kB), car il s'agit d'une innovation érigée au plan commercial pour faire disparaître des tracteurs polluants au diesel.

Quand on lit une telle bonne nouvelle, on se dit que les choses progressent, malgré l'endémie d'inertie qui frappent encore une grande majorité de dirigeants et de responsables sur cette planète. Pour réveiller ces beaux messieurs dont l'époque s'achève (1), on peut dire sans hésitation : "Bravo à MULAG et Bravo à PLUG!" Ce sont des exemples à suivre pour nous sortir de la pollution, du réchauffement climatique et même du nucléaire, si l'hydrogène est produit à partir de sources renouvelables.

Les passagers qui passeront à Hambourg pourront être fiers de savoir que leurs bagages auront bénéficié de tracteurs à hydrogène, alors qu'eux-mêmes doivent encore se contenter d'avions au kérosène ou de voitures au diesel ou à l'essence.

20191008-mulag-b-tracteurs-bagages-ref-100728907d-comet4h-gepaeck-koeln-bonn-airport-fd

(1) Ce sont les mots d'une chanson de Julos Beaucarne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.