De l'hydrogène renouvelable au méthane renouvelable

Quand on pense à utiliser l'hydrogène renouvelable, c'est la pile à hydrogène qui vient à l'esprit en premier lieu. Pourtant...

L'hydrogène renouvelable aura aussi d'autres débouchés, comme le prouve une annonce faite aujourd'hui par Hydrogenics, une société qui produit des électrolyseurs.

Cette société américaine annonce sa participation dans un projet danois de recherche appliquée.

Rappelons que l'électrolyse est le processus inverse de la pile à hydrogène: il s'agit de produire de l'hydrogène à partir de l'eau séparée grâce à l'énergie électrique.

Hydrogène renouvelable: production et utilisation © Jean-Lucien Hardy, 2014, cc=by+nc+sa Hydrogène renouvelable: production et utilisation © Jean-Lucien Hardy, 2014, cc=by+nc+sa

 

Au Danemark, l'électrolyseur servira à produire de l'hydrogène en utilisant le trop plein de courant électrique provenant des éoliennes, quand leur production dépasse la demande.

Cette hydrogène produite sur un mode renouvelable sera ensuite combinée au CO2 provenant d'une station de traitement des eaux usées pour produire du méthane.

Ce méthane renouvelable sera injecté dans le réseau de distribution de gaz.

Ainsi donc, ce projet fait passer de l'hydrogène renouvelable au méthane renouvelable.

En termes de rendement, il restera à démontrer pratiquement que le jeu en vaut la chandelle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.