Le carburant hydrogène débarque sur le tarmac des aéroports

Ce ne sont pas encore des avions à hydrogène, mais l'idée est dans l'air...

La société PLUG POWER est spécialisée dans les technologies énergétiques à l'hydrogène. Jusqu'ici, cette société a surtout fait parler d'elle à propos de chariots élévateurs équipés de piles à hydrogène.

PLUG vient d'annoncer aujourd'hui qu'elle partait à la conquête d'une autre niche très prometteuse: celle des véhicules de surface des aéroports, avec une première initiative commerciale sur celui de Memphis.

Comme cela se passe aux USA, il n'est pas question d'aides ou de subventions publiques, comme c'est le cas par exemple pour la "French Tech" (en anglais dans le texte), mais bien de retour sur investissement pour les clients qui vont faire des économies en remplaçant des engins au diesel par des engins à hydrogène.

L'hydrogène sert déjà à propulser des fusées. Si l'hydrogène est disponible sur les aéroports, là où les avions se ravitaillent en carburant, il est permis d'imaginer que les constructeurs d'aéronefs petits ou grands seront encouragés à sortir de leurs cartons des projets d'avions qui utilisent l’hydrogène et non plus le kérosène.

Dangereux un avion à hydrogène? En réalité, bien moins qu’un avion au kérosène, car l’hydrogène sera contenu dans des réservoirs sous pression. En cas d’accident, cet hydrogène sous pression peut très rapidement être expulsé des réservoirs et exploser éventuellement en dehors de l’aéronef et avant d’arriver au sol, au lieu de mettre le feu à l’avion lui-même ou au sol, comme c’est le cas pour le kérosène.

A ce propos, il est même raisonnable d'espérer que l'hydrogène utilisé comme carburant pour les avions sera stocké dans les galettes solides ininflammables comme celles commercialisées par McPhy Energy?

En tout cas, la demande en hydrogène allant en augmentant, cela va doper des sociétés (comme le géant Air Liquide ou la start-up McPhy Energy en France) spécialisées dans la production et le stockage d'hydrogène renouvelable.

Encore une fois, tout porte à penser qu'il n'y aura pas de big bang de l'hydrogène renouvelable, mais plutôt une progression de niche en niche. Progressivement, l'hydrogène renouvelable grignotera des parts de marché par rapport au pétrole et autres énergies fossiles. La progression deviendra vite exponentielle, ... le plus tôt sera le mieux, afin de vaincre une autre progression exponentielle: celle du réchauffement climatique.

.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.