Energie nucléaire: une cohorte de dangers et de risques INFINIS dans l'espace et dans le temps

Bien des technologies sont dangereuses, mais la plupart ont des conséquences limitées dans le temps et dans l'espace.

[On l'a répété plusieurs fois sur ce blog, mais ça vaut bien la peine d'être martelé encore une bonne fois dans un billet spécifique.]

On entend dire par les défenseurs du nucléaire que toutes les technologies sont dangereuses. C'est vrai que même un couteau peut être utilisé pour couper un pain ou pour poignarder son ennemi.

Dans le domaine des transports, les accidents sont multiples depuis toujours. L'aviation produit depuis son origine des catastrophes toujours effrayantes. De même, l'accident de Brétigny-sur-Orge rappelle que le rail n'est pas à l'abri des catastrophes. Et que dire des accidents mortels causés quotidiennement par les voitures.

C'est vrai aussi que les accidents nucléaires comme les accidents d'avions peuvent être causés par des défaillances techniques, des erreurs humaines ou des actes de malveillance, y compris des actes terroristes ou guerriers. Le nucléaire n'est pas et ne sera jamais infaillible.

L'infaillibilité est d'autant plus faible que ce sont des milliers d'avions qui volent tous les jours dans le ciel, alors qu'il n'y a que 19 centrales nucléaires en France. L'expérience des accidents et celle du traitement de leurs causes et de leurs conséquences sont bien plus limitées pour les centrales nucléaires que pour les avions.

Ce qui différencie accident nucléaire et accident d'avion, ce n'est pas la probabilité d'un accident, mais c'est que les conséquences sont invisibles, subtiles voire perverses dans le cas d'un accident nucléaire.

Pour une catastrophe comme Fukushima, comment déterminer la taille de la zone qu'il convient d'évacuer de sa population: faut-il prendre un rayon de 30 km ou de 100 km? Même la Californie reçoit la radioactivité rejetée par Fukushima. Les conséquences d'un accident nucléaire sont infinies dans l'espace. Elles sont planétaires.

Les conséquences d'un accident nucléaire sont aussi infinies dans le temps. Combien de temps la zone Fukushima ou celle de Tchenobyl seront-elles inhabitables: un siècle? un millénaire?

Même sans accident, les risques du nucléaire sont infinis dans le temps, car les déchets survivront pendant des millénaires. C'est un cadeau très empoisonné que nous transmettons aux générations futures. Deux mille ans qui nous sépare de Jules César et des romains qui nous ont laissé en héritage des merveilles comme le Pont du Gard. Mais notre civilisation technologique laissera en héritage des poubelles de déchets nucléaires hyper dangereux. Sachant que le plutonium a une demi-vie de 24 mille ans, c'est déjà deux fois plus que la longueur de temps qui nous sépare de Jules César. Et ce n'est que la moitié du plutonium qui aura disparu dans 24 mille ans!

Quand on réalise l'infinité des dangers et des risques, on ne peut que déplorer l'infinie stupidité de ceux qui encouragent l'énergie nucléaire.

Cette stupidité est un mal endémique en France, comme le suggère le physicien Bernard Laponche : Il y a eu une caste de hauts fonctionnaires, formés à Polytechnique, appartenant essentiellement aux corps des Mines et des Ponts, qui partage cette espèce de certitude, qui se répand dans la haute administration et fait que tu ne peux pas critiquer le nucléaire quand tu as un poste important en France, que ce soit dans l'administration, à l'université, dans les partis politiques dominants. C'est devenu une espèce de tradition sans que ces gens là cherchent à creuser davantage.

Cette stupidité endémique est d'autant plus irresponsable que, si un Tchernobyl ou un Fukushima survenait en France (ou près de la France), ce serait toute l'agriculture et le tourisme français qui seraient remis en question. Bref, l'économie serait sur anéantie. Finie la France comme première destination touristique au monde! Finie la France de l'agriculture BIO! Il est même permis de penser que les conséquences économiques d'un accident nucléaire majeur en France seraient pires pour ce pays que les conséquences d'une guerre, comme la première ou la seconde guerre mondiale. La France sombrerait dans le déclin pour des décennies ou des siècles.

Alors, mes beaux messieurs, si vous lisez ces lignes, sortez de votre torpeur! Pour que les nuages ne tuent pas les hommes,  l'avenir c'est l'hydrogène renouvelable, un jeu d'enfants!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.