Desertec sans hydrogène renouvelable?

Les déserts feront sans doute partie de l'équation énergétique du futur. S'agissant d'un avenir énergétique sans pétrole et sans nucléaire, on pense volontiers à l'énergie solaire qui submerge les étendues désertiques sans que personne n'en profite.

Le projet Desertec est sans doute le plus grand projet actuel d'exploration de l'énergie électrique issue des déserts. En Europe, c'est surtout l'Allemagne qui encourage ce projet. En Afrique, c'est le Maroc qui semble s'y intéresser le plus, sachant que ce pays n'a pas de pétrole et semble bien décider à ne plus importer son énergie.

En 2012, ARTE avait réalisé une émission d'une heure sur Desertec. On y apprend des choses étonnantes.

Par exemple, à propos de l'initiative éolienne de Lafarge, il est rappelé que le désert est une source d'énergie solaire mais aussi éolienne.

Cette émission explique que le choix technologique de Desertec est particulier voire erroné. Desertec ne mise ni sur le photovoltaïque, ni sur l'éolien, mais bien sur des capteurs solaires thermiques. L'avantage d'une centrale solaire thermique, c'est qu'elle peut accumuler de l'énergie thermique et la transformer en électricité la nuit, permettant une production d'électricité sans interruption, le jour et la nuit. L'inconvénient, c'est que les capteurs thermiques sont des miroirs gigantesques qui doivent être nettoyés à l'eau, ce qui n'est guère évident en plein désert. Priver le désert de son eau pour produire de l'énergie, c'est vraiment pas un bon plan, car cette eau là n'est pas renouvelable: elle est pompée dans le sous-sol (comme le pétrole) ety les réserves sont limitées! C'est un plan cynique pour les populations locales pour lesquelles l'eau est un trésor vital. On peut imaginer que ce problème de nettoyage à l'eau existerait aussi (dans une moindre mesure) pour des capteurs photovoltaïques en plein désert. En plus, le photovoltaïque est moins performant quand la température ambiante est élevée.

Ce qui semble bizarre, c'est de ne pas entendre parler d'hydrogène renouvelable à propos de ce projet Desertec. Cette hydrogène accumulée permettrait aussi de produire de l'électricité le jour et la nuit, quelque soit la source d'électricité primaire (solaire thermique, solaire photovoltaIque ou éolienne).

L'hydrogène renouvelable pourrait fonctionner en circuit fermé, nécessitant un apport minimal en eau: d'un côté, la production d'hydrogène à partir d'électricité consomme de l'eau, mais la production d’électricité à partir d'hydrogène produit de l'eau.

On peut aussi imaginer d'immenses centrales de production d'hydrogène qui alimenteraient des réservoirs gigantesques pour remplacer les réservoirs pétroliers. Cette hydrogène serait distribuée aux stations services du futur qui permettront de faire le plein d'hydrogène.

A suivre...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.