Des ombrières photovoltaïques pour se passer du nucléaire

On parle aussi de parkings solaires. Les ombrières photovoltaïques fleurissent sur les parkings dans le sud de la France avec bien des avantages.

Ces ombrières sont déployées notamment sur des parkings de supermarchés, mais aussi sur des parkings publics.

Elles présentent 4 avantages :

  • le parking produit de l'électricité renouvelable.
  • en été, ces parkings cessent d'être des rôtissoires pour voiture.
  • quand il pleut, les voitures sont un peu à l'abri, car le parking est couvert.
  • l'eau de pluie peut être aisément récupérée.

Les parkings ne présentent le plus souvent aucun intérêt esthétique. Les recouvrir d'ombrières est une solution qui n'apportent pas d'inconvénients esthétiques, sauf s'il y a des arbres qu'il faut abattre pour installer les ombrières. Dans ce cas, une pratique vertueuse consiste à replanter des arbres en nombre équivalent à ceux qui ont été abattus.

Comme les petits ruisseaux font les grandes rivières, la somme des puissances électriques des centaines de parkings équivalent à un réacteur nucléaire, sauf que, en consommant l'électricité renouvelable de ces parkings, on n'ouvre pas un robinet de déchets nucléaires ou de CO2.

Il y a environ 12000 supermarchés et hypermarchés en France. Si chacun de ces magasins installait une ombrière photovoltaïque d'1 MW, on obtiendrait une puissance équivalente à celle de 12 réacteurs nucléaires. Bien sûr, il faut tenir compte de l'intermittence, mais 1 MW est un minimum. Dans bien des cas, ce sera 2, 3 ou 4 MW de puissance crête par parking.

On pourrait tenir le même raisonnement pour les parkings publics.

Ce serait près de la moitié des réacteurs nucléaires de France (58) qui pourraient être abandonnés grâce à des ombrières.

Bien sûr, il faudrait utiliser l'hydrogène pour stocker l'énergie électrique produite en surplus de la demande.

Cet hydrogène peut alors être utilisé

  • soit pour produire de l'électricité au moment des pics de consommation,
  • soit comme carburant pour des véhicules à hydrogène,
  • soit pour être mélangé au gaz naturel.

Comment est-il possible que la France ne développe pas rapidement de telles solutions d'avenir au lieu d'investir 130 milliards d'euros pour rafistoler de veilles centrales nucléaires (le fameux "grand carénage" d'EDF) ? Avec sa religion nationale nucléaire, la France s'enfonce dans une nostalgie mortifère et s'acharne à se tirer des balles dans le pied au plan industriel.

Dans l'Hérault, un parking publc couvert d'environ 4500 panneaux photovoltaïques. Production estimée: 15 GWh/an. Photo JLH. Dans l'Hérault, un parking publc couvert d'environ 4500 panneaux photovoltaïques. Production estimée: 15 GWh/an. Photo JLH.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.