Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

364 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 déc. 2018

La CRIIRAD dénonce le scandale des soudures de l’EPR de Flamanville

Elles concernent des tuyauteries qui jouent un rôle essentiel dans la sûreté et participent au refroidissement du combustible. Ah si la folie EPR était abandonnée pour investir dans le renouvelable, on n'aurait plus à s'inquiéter !

Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans l'Edito de son magazine "Trait d'Union" n°80 (décembre 2018), la CRIIRAD écrit :

Un autre dossier « chaud bouillant » est celui du scandale des soudures de l’EPR de Flamanville. Elles concernent des tuyauteries qui jouent un rôle essentiel dans la sûreté et participent au refroidissement du combustible. EDF avait affirmé que la rupture de ces tuyauteries était exclue (ce qui l’a dispensée de mettre en place desdispositifs pour s’en protéger) mais a oublié de prescrire aux sous-traitants chargés des soudures les critères de haute qualité à respecter pour rendre la rupture « hautement improbable ». Ce n’est pas tout, EDF a également découvert un taux record de défauts sur des soudures que les contrôles de fin de fabrication avaient jugées parfaitement conformes. Et face à l’incurie d’EDF et d’Areva (Framatome), l’Autorité de Sûreté Nucléaire reste impuissante, tout comme les organismes qu’elle mandate pour l’aider dans les opérations de contrôle. Notre article retrace les dramatiques errements.

Moralité à très court terme: pour promouvoir votre sécurité, devenez membre de la

CRIIRAD
29 cours Manuel de Falla
26000 Valence
04.75.41.82.50
asso@criirad.org

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Nouvelle-Calédonie : la faute d’Emmanuel Macron
En maintenant le troisième référendum d’autodétermination le 12 décembre, malgré la crise sanitaire et politique qui frappe l’archipel, le président de la République déchire un contrat signé il y a trente ans. Le processus de décolonisation va se conclure en l’absence du peuple colonisé. Une aberration politique aux lendemains dangereux.
par Ellen Salvi
Journal — France
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit
Journal — International
Paris et Rome s’accordent a minima pour peser dans l’après-Merkel européen
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila