La CRIIRAD dénonce le scandale des soudures de l’EPR de Flamanville

Elles concernent des tuyauteries qui jouent un rôle essentiel dans la sûreté et participent au refroidissement du combustible. Ah si la folie EPR était abandonnée pour investir dans le renouvelable, on n'aurait plus à s'inquiéter !

Dans l'Edito de son magazine "Trait d'Union" n°80 (décembre 2018), la CRIIRAD écrit :

Un autre dossier « chaud bouillant » est celui du scandale des soudures de l’EPR de Flamanville. Elles concernent des tuyauteries qui jouent un rôle essentiel dans la sûreté et participent au refroidissement du combustible. EDF avait affirmé que la rupture de ces tuyauteries était exclue (ce qui l’a dispensée de mettre en place desdispositifs pour s’en protéger) mais a oublié de prescrire aux sous-traitants chargés des soudures les critères de haute qualité à respecter pour rendre la rupture « hautement improbable ». Ce n’est pas tout, EDF a également découvert un taux record de défauts sur des soudures que les contrôles de fin de fabrication avaient jugées parfaitement conformes. Et face à l’incurie d’EDF et d’Areva (Framatome), l’Autorité de Sûreté Nucléaire reste impuissante, tout comme les organismes qu’elle mandate pour l’aider dans les opérations de contrôle. Notre article retrace les dramatiques errements.

Moralité à très court terme: pour promouvoir votre sécurité, devenez membre de la

CRIIRAD
29 cours Manuel de Falla
26000 Valence
04.75.41.82.50
asso@criirad.org

https://static.actu.fr/uploads/2018/02/FLA314-003-1024x683.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.