La France prépare son Fukushima "grâce" aux erreurs humaines (source: CRIIRAD).

Il faut écouter l'interview récente de Bruno Chareyron de la CRIIRAD, pour qui j'ai une profonde admiration. A mon sens, ce Monsieur très modeste mériterait pourtant la légion d'honneur. En matière nucléaire, il sait de quoi il parle. Il est sans doute un des meilleurs spécialistes mondiaux sur le sujet, ayant notamment participé en tant qu'ingénieur au théâtre des opérations sur Fukushima.

Et si la catastrophe de Notre-Dame de Paris était l'annonce d'une catastrophe nucléaire majeure ...

Les carences de gestion de la sécurité de Notre-Dame révèlent une faille franco-française qui pourrait avoir des conséquences infiniment plus importantes dans le secteur nucléaire.

Notre-Dame de Paris n'est-ce pas un sacré avertissement qui révèle le talon d'Achille de la France en matière de sécurité ?

A propos de désinformation de Tchernobyl à Fukushima, j'ai déjà répété ici tout le bien que je pense de la CRIIRAD dont je suis adhérent depuis bien longtemps.

La CRIIRAD est un rempart contre la désinformation. 

Je vous invite vivement à devenir adhérents pour permettre aux experts de la CRIIRAD de continuer à mener des actions en toute indépendance par rapport au lobby du nucléaire.

Voici l'interview récente qui a déjà été vue plus de 60 000 fois (au point que Google-YouTube en profite pour faire de la pub) :
UN PROCHAIN FUKUSHIMA EN FRANCE ?

Bruno Chareyron explique notamment 2 dangers structurels qui sont les ferments d'une prochaine catastrophe sur le sol français:

  • la cascade des sous-traitants dans l'industrie nucléaire.
  • le départ à la retraite des spécialistes du nucléaire et la perte de l'expertise.

Le simple bon sens permet d'affirmer que ces deux dangers génèrent inévitablement des erreurs humaines. Les grandes catastrophes sont généralement le résultat d'une subtile combinaison d'erreurs humaines, des erreurs de conception qui se combinent avec des erreurs en opérations.

Prenez le crash du GermanWings en 2015, l'erreur humaine de conception c'était d'avoir bloqué l'accès au cockpit même au pilote sorti du cockpit pour faire pipi. L'erreur humaine en opérations résulte d'un coup de folie du copilote. Cet erreur résultait aussi d'une faille de conception au niveau des protocoles de sélection et de surveillance psychologique des pilotes et copilotes, ... une faille sans doute impossible à colmater avec certitude.

Ce que Bruno Chareyron ne dit pas dans cette vidéo, c'est que

  • depuis plusieurs années, la France s'obstine officiellement à budgétiser pas moins de 100 milliards d'euros pour rafistoler ses vieilles centrales (le "grand carénage"). Avec cet argent, il serait possible d'installer suffisamment d'énergies renouvelables pour couvrir tous les besoins énergétiques de la France.

  • un Fukushima en France, ce serait l'effondrement de l'économie française (mille milliards de dépenses pour tenter de limiter la catastrophe, fin du tourisme, chute de l'immobilier, fin du BIO) et la haine des pays voisins, en plus des problèmes de santé, ... des problèmes infinis dans le temps et dans l'espace.

En France, tout se passe comme si le lobby nucléaire prétexte du réchauffement/dérèglement climatique (et de la COP21) pour maintenir voire renforcer le nucléaire, une énergie soit-disant décarbonée. Ce maintien est financé à coups de milliards d'euros payés par ceux qui habitent en France et d'abord les citoyens français ... qui pourtant, en majorité, veulent sortir du nucléaire.

Les élections européennes, c'est aussi l'occasion de faire en sorte que l'Europe empêche la France de s'enfoncer dans la folie nucléaire, comme le dit Nicolas Hulot.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.