Le géant Walmart passe à l'hydrogène

Walmart vient de passer commande pour 1738 chariots élévateurs à l'hydrogène pour 6 de ses entrepôts d'Amérique du Nord.

Cette dernière commande s'ajoute à l'expérience acquise par dans 3 entrepôts déjà équipés de tels engins (forklift) à l'hydrogène. Il ne s'agit donc plus d'essayer les chariots élévateurs à l'hydrogène.

Sachant que Walmart a la réputation d'être radin avec ses employés pour se permettre d'offrir des prix attractifs pour ses clients, ce sont sans doute d'abord des questions de rentabilité qui guident le choix d'engins à l'hydrogène, et non pas des questions environnementales. L'usage de l'hydrogène comme carburant permet d'abord de ne pas polluer à l'intérieur des entrepôts. En cela, les chariots électriques à l'hydrogène ressemblent aux autres chariots électriques. Mais l'avantage des chariots à l'hydrogène est de se recharger rapidement, alors que la recharge de batteries prend beaucoup de temps. Le charriot à l'hydrogène permet donc d'optimiser un poste de travail en diminuant le temps de travail et sans doute aussi le nombre de chariots nécessaires.

N.B. Bien que le communiqué n'en parle pas, on peut imaginer qu'au plan technique, se pose la question du poids de l'engin. Un charriot élévateur se doit d'être lourd pour ne pas basculer en levant des charges plus lourdes que lui. Les batteries conventionnelles sont un avantage sur ce point, car l'hydrogène est léger. Mais sans doute suffit-il de quelques ballasts ou contrepoids pour compenser la perte de poids liée à la disparition des batteries. Le fait que ces contrepoids sont indépendants d'une fonction électrique permet sans doute aussi de rendre les chariots plus compactes, mieux profilés et plus souples pour manœuvrer.

Cette commande de Walmart, le géant américain de la grande distribution, est un fait révélateur quant à l'éveil d'un marché de l'hydrogène et des technologies de l'hydrogène utilisé comme vecteur d'énergie.

Il est permis de penser que, plus encore que les discours politiques ou bien les subventions et régulations gouvernementales, c'est ce marché nouveau de l'hydrogène qui va surtout conditionner la transition énergétique tant attendue pour se débarrasser des risques apocalyptiques liés au pétrole et au nucléaire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.