Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

369 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 juil. 2015

Hydrogène renouvelable vs. Hydrogène fossile

Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De plus en plus en matière d'énergie, il sera question d'hydrogène. Dans un premier temps, il s'agira parfois d'hydrogène d'origine fossile voire nucléaire.

L'hydrogène est utilisé depuis des décénnies dans l'industrie, notamment pour la désulfuration des carburants. Classiquement, c'est un hydrogène fossile, produit à partir de pétrole ou de gaz naturel. L'hydrogène fossile ne sert à rien pour combattre les dérèglements climatiques ou les risques nucléaires.

Pour retrouver une planète en meilleure santé, c'est bel et bien l'hydrogène renouvelable qu'il s'agit de privilégier au plus vite.

Toutefois, en termes de transition énergétique, quelques compromis s'imposent.

Le présent billet vient aussi en réponse à un commentaire sur un billet précédent:

20/07/2015, 16:04 | Par Macheprot
Mon enthousiasme pour les solutions de McPhy Energy est tempéré par la question suivante :
Une fois qu'un équipement d'électrolyse est vendu, qu'est-ce qui empêche l'acquéreur d'utiliser pour son fonctionnement de l'électricité d'origine nucléaire ou fossile ?

Il est vrai qu'un équipement d'électrolyse de l'eau peut théoriquement être connecté à une source d'électricité nucléaire ou fossile. Rien ne l'en empêche.

Mais cela ne m'inquiète pas vraiment.

D'abord, ce serait bien si on utilisait les surplus d'électricité nucléaire pour stocker de l'hydrogène, plutôt que d'éclairer des routes ou des autoroutes souvent sans voitures. Cela permettrait 1) de peaufiner les outils industriels d'électrolyse de grande capacité et 2) d'amorcer le gonflement des infrastructures de stockage de l'hydrogène dont les besoins vont devenir gigantesques en remplacement des infrastructures du stockage du pétrole.

Ensuite, j'ai envie de défendre McPhy, une des seules sociétés au monde qui axe son marketing précisément sur la récupération des surplus d'électricité produits par des sources renouvelables intermittentes. Ses clients sont des producteurs d’électricité renouvelable qui veulent optimiser le rendement de leurs installations. Pour l'heure, ces clients ont surtout des éoliennes, si j'ai bien compris. Mais cela pourrait être aussi des fermes de panneaux solaires ou des installations de solaires thermiques (comme on en trouve notamment en Andalousie). On voit mal pourquoi ces clients utiliseraient leurs électrolyseurs à d'autres fins, sauf si le réseau électrique est surchargé par d'autres producteurs. Actuellement, le principal débouché pour l'hydrogène produit semble être le power2gas : l'hydrogène est injecté dans les conduites de gaz naturel (soit directement, soit après méthanisation).

Enfin, on peut prévoir que des sociétés disposant d'électrolyseurs branchés sur le réseau électrique vont se spécialiser dans la production de réserves d'hydrogène. Ces réserves devraient augmenter chaque fois qu'il y a trop d'électricité sur le réseau électrique, quelque soit l'origine du surplus. Un tel scénario est rassurant, car c'est la constitution de réserves d'hydrogène qui permettra de se passer (à moindre coût) du pétrole et du nucléaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé