Trois banques françaises s'engagent explicitement en faveur de l'hydrogène

L'hydrogène comme vecteur énergétique n'est plus une idée marginale. Ce sont maintenant de grandes banques qui s'engagent dans le soutien de la nouvelle filière industrielle qui orchestre les déploiements des solutions hydrogène. Le vent tourne: les solutions énergétiques marginales d'hier deviennent les solutions énergétiques dominantes de demain et vice versa. Le climat s'en réjouit.

La révolution hydrogène est beaucoup trop lente à mon goût, mais je me dis que chaque avancée mérite d'être saluée, notamment parce qu'elle revient à combattre le réchauffement climatique et la folie nucléaire.

Il y a quelques jours, c'était le Crédit Agricole qui annonçait rejoindre le club mondial créé à l'initiative des industriels de l'hydrogène.

Ce club a pour nom Hydrogen Council et rassemble déjà quelques 80 partenaires. Ce ne sont pas des enfants de chœur. Ils sont là pour gagner de l'argent ou ne pas en perdre.

Quelques jours avant, c'est la Société Générale qui avait fait une annonce similaire à celle du Crédit Agricole.

En fait, ce sont 3 banques françaises qui ont rejoint le réseau Hydrogen Council, la 3e étant BNP-Paribas.

Moi qui pense, comme Bernie Sanders, que les milliardaires ne devraient pas exister, je me dis que, sur ce coup là, ces 3 banques agissent sur un mode vertueux.

Au lieu de suivre Trump, ce milliardaire qui agit en harmonie avec le lobby pétrolier, ces banques indiquent clairement une voie nouvelle. Elles soutiennent l'hydrogène dont on sait qu'il doit remplacer le pétrole, mais aussi le charbon et le nucléaire.

J'entends déjà vos rouspétances: ne rêvons pas trop, car ces 3 banques ont sans doute encore des milliards investis dans les énergies mortifères ! Il reste que le signal est clair pour qui sait le lire: ces banques écrivent que l'avenir n'est plus dans ces vieilles énergies.

Si leurs clients intelligents veulent investir dans les énergies nouvelles, ces banques pourront fièrement leur proposer d'investir dans l'hydrogène.

De même, ces banques peuvent accompagner les industriels qui doivent maintenant investir massivement dans le déploiement des solutions basées sur l'hydrogène utilisé comme énergie propre et, mieux encore, pour le stockage des énergies renouvelables.

On peut espérer que les 3 banques françaises vont montrer l'exemple au plan mondial et contribuer ainsi à marginaliser les béni-oui-oui des énergies mortifères.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.