La CRIIRAD reçoit bientôt le 1er Ministre qui affronta Fukushima

La rencontre aura lieu à Valence le 18 février 2019. Alors que les Présidents de la France se sont montrés arrogants et hautains quant à Fukushima, Mr Naoto Kan, qui a dû gérer la catastrophe en temps réel, consacre maintenant sa vie à la sortie du nucléaire. Il a demandé à rencontrer la CRIIRAD.

A propos de nucléaire, quel homme/femme politique pourrait se croire plus intelligent-e que le premier Ministre qui a dû gérer le début de la crise de Fukushima ... une crise qui se terminera dans 1000 ans voire plus ?

Il faut revoir l'émission "Cellule de Crise" du 20 février 2017, De Paris à Fukushima : Les secrets d'une catastrophe, pour comprendre toute l'arrogance de la France nucléaire, représentée par Sarkozy, lors de la catastrophe de Fukushima. Ce documentaire montre une France nucléaire qui s'est couverte de ridicule.

L'année passée Mr Naoto Kan est venu en France, mais il n'a été reçu ni à l'Elysée, ni à Matignon, comme si les dirigeants français n'avaient rien à apprendre de la gestion d'une catastrophe nucléaire.

Maintenant d'aucuns tentent de manipuler le mouvement des "gilets jaunes" pour lancer un débat contre la prolifération des éoliennes, avec comme argument majeur l'intermittence de la production éolienne. Ce à quoi, j'ai répondu en commentaire aujourd'hui sur le site LeFigaro:

"Quand une centrale nucléaire française jalousera la soudaine notoriété de Fukushima ou de Tchernobyl, ce sera comme au Japon: non pas un arrêt intermittent, mais un arrêt brutal du nucléaire ! Les allemands ont tiré les leçons, mais la France nucléaire est suffisante et préfère attendre SA propre catastrophe nucléaire made in France, pour décider l'abandon du nucléaire."

En France, les sociétés McPhy et H2Gen participent (surtout à l'étranger) à des réalisations de "power to gas" qui consistent à utiliser les surplus d'électricité gracieusement offerts par l'éolien et le photovoltaïque (quand la production est excédentaire par rapport à la consommation) pour stocker l'énergie ainsi produite sous la forme d'hydrogène. Mais voilà, avec plus de 100 milliards prévus pour le "grand carénage", la France est tellement engluée dans le nucléaire que des pépites comme ces 2 sociétés ont des revenus minables au regard de ce qu'il devrait être si la France avait pris la juste mesure de la transition énergétique. Au fait, que pensent les gilets jaunes de ce "grand carénage" à 130 milliards d'euros ? Est-ce un sujet tabou du "Grand Débat National" ?

Annonce de la CRIIRAD à ses adhérents

Rencontre de Mr Naoto Kan avec la CRIIRAD
le 18 février 2019

Projection/débat à 20h, cinéma Le Navire à Valence

Rencontre avec la CRIIRAD

Mr Naoto Kan était premier Ministre du Japon au moment du tsunami de mars 2011 et de l'explosion des réacteurs de la centrale de Fukushima Daichi. Il doit alors faire face à une situation inédite, extrêmement complexe et que d'aucuns estimaient improbable.

Il a manifesté le désir de rencontrer la CRIIRAD et de visiter notre laboratoire. C'est ainsi que nous le recevrons, dans l'après-midi du 18 février 2019. Une conférence de presse sera organisée à l'issue, toujours à la CRIIRAD.

Mr Kan sera accompagné des distributeurs du film "Le couvercle du soleil" et du journaliste Kolin Kobayashi, correspondant du journal "Days Japan". Michèle Rivasi participera également à cette rencontre.

Naoto Kan, 1er Ministre du Japon en 2011 Naoto Kan, 1er Ministre du Japon en 2011

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.