Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

391 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mai 2013

Les LEDs dangereux pour les yeux: encore une rhétorique capitaliste?

L'autre jour, le 24 avril 2013, j'assistais à la conférence participative sur la transition énergétique à l'invitation d'EnerCoop dont je suis fier d'être sociétaire.L'animateur réussit à susciter les discussions dans la salle. Forcément, le courant passe bien entre les participants.

Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'autre jour, le 24 avril 2013, j'assistais à la conférence participative sur la transition énergétique à l'invitation d'EnerCoop dont je suis fier d'être sociétaire.

L'animateur réussit à susciter les discussions dans la salle. Forcément, le courant passe bien entre les participants.

Je fais connaissance avec ma voisine qui d'emblée me dit en a parte que, pour elle, l'essentiel est de réduire sa consommation. Elle m'explique qu'elle n'allume plus qu'une seule ampoule le soir, et qu'ainsi elle a réduit drastiquement la pollution dont elle est responsable et aussi sa facture d'électricité.

Cette seule ampoule est une ampoule à incandescence, précise-t-elle. Elle n'utilise pas de lampes fluo, car elles contiennent du mercure, dit-elle. Sur ce point, je l'approuve. En plus, les lampes fluos sont encombrantes, peu esthétiques et d'autant plus dangereuses qu'elles sont très fragiles. On sait qu'il vaut mieux aérer énergiquement la pièce quand on casse une ampoule fluo, afin d'éviter de respirer des vapeurs de mercure.

Je parle alors des éclairages LEDs que  j'utilise depuis 2006. Ma voisine dit ne pas vouloir utiliser des ampoules LEDs, parce que ces ampoules seraient dangereuses pour les yeux. Là, par contre, je lui explique ne pas être de cet avis.

J'ai vu récemment que les ampoules LEDs sont vendues avec une notice de précaution disant qu'il faut éviter de regarder les LEDS directement. Je ne connais aucune ampoule qu'on peut regarder directement sans risque pour les yeux. Et d'abord les ampoules à incandescence dont il est dangereux de regarder le filament. Comme d'autres éclairages, les LEDs s'utilisent de préférence indirectement ou derrière un verre dépoli. Habituellement, le verre des ampoules à incandescence était un teinté en blanc ou dépoli. Ma voisine médecin ne me contredit pas. 

En matière de danger, que dire aussi des lampes halogènes qui restent omniprésentes de nos jours, avec même des variantes soit-disant écologiques? Non seulement regarder directement des lampes halogènes est dangereux pour les yeux, mais en plus les halogènes provoquent des incendies! C'est une lampe halogène qui a provoqué en 1992 le grand incendie du Chateau de Windsor, en mettant le feu à un rideau. Sa Majesté la Reine d'Angleterre est sans doute devenue une fan inconditionnelle des ampoules à LEDs. Même un pyromane averti pourrait difficilement provoquer un incendie en utilisant des LEDs, car ils ne chauffent presque pas.

Alors, c'est quoi maintenant cette propagande anti-LEDs qui essayent de nous faire croire que cet éclairage est plus dangereux que d'autres éclairages? N'est-ce pas simplement une tactique de communication capitaliste pour retarder l'arrivée sur le marché d'un produit parfait?

A l'évidence, les capitalistes de l'éclairage ont tout intérêt à multiplier les technologies intermédiaires avant l'arrivée du produit parfait. Pour ce faire, ils ont intérêt à propager de fausses rumeurs par rapport aux éclairages LEDs, afin que les consommateurs ne se ruent pas sur ce produit intrinsèquement idéal qu'est l'éclairage LED.

En diffamant les éclairages LEDs, les stratèges capitalistes peuvent espérer que le consommateur achetera 5 ampoules piège-à-cons (comme les prétendues eco-halogènes), plutôt que d'acheter une seule ampoule LED.

Mais le consommateur lui, quel est son intérêt?

A l'évidence aussi, c'est de disposer tout de suite du produit parfait, à savoir l'ampoule LED ou l'éclairage LED qui représentent un gain de temps, d'argent et d'efficacité.

Il importe de ne pas être dupe de la fourberie capitaliste et d'acheter des ampoules et autres éclairages LEDs, car ils présentent une multitude d'avantages substantiels: très faible consommation, durée de vie infinie ou presque, pas de chaleur ou presque pas, pas de mercure, spectre lumineux variable à l'infini, design modulable à l'infini, ...

Bien sûr l'éclairage LED est actuellement le plus cher, mais il vaut son prix.

Avec des ampoules LEDs ou des éclairages à LEDs, on achète la tranquillité pour de très nombreuses années. Les entreprises et les collectivités qui passent aux éclairages LEDs diminuent drastiquement leurs frais de maintenance pour l'éclairage, car les remplacement d'ampoules deviennent très nettement moins fréquents.

N'en déplaise aux vendeurs d'éclairages dont le capitalisme est défectueux, les LEDs permettent un excellent investissement pour le consommateur, le meilleur en matière d'éclairage. Les LEDs sont aussi le meilleur choix pour le respect de la planète et le développement durable.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès