En Belgique, l'éolien offshore chasse le nucléaire

Au plan mondial, la Belgique est maintenant le 4e producteur d’énergie éolienne offshore derrière le Royaume-Uni, l'Allemagne et la Chine. Si on relativise par rapport à la taille du pays ou au nombre d'habitants, la Belgique est le leader mondial de l'éolien offshore. De quoi se préparer à l'abandon du nucléaire prévu en 2025.

Un pays comme la France, qui va investir 100 milliards pour rafistoler son vieux parc nucléaire -- c'est le "grand carénage" -- ferait bien de s'inspirer de l'exemple de son voisin du nord ... en comprenant que manger des frites en se disputant pour des broutilles linguistiques, cela donne de bonnes idées pour la planète wink.

Mer du Nord: la Belgique championne de l'éolien offshore © RTBF-JT du 29 novembre 2020

Il faut noter aussi que l'ambition européenne en matière d'éolien offshore est d'utiliser 3% de l'espace maritime pour l'éolien offshore:

L'UE veut multiplier par près de 30 sa capacité éolienne offshore.

Bien sûr, le développement de cet éolien appelle celui des électrolyseurs pour produire de l'hydrogène renouvelable et ainsi stocker l'énergie électrique quand la production est supérieure aux besoins de la consommation instantanée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.